Genève

Le Temple: Fusion

sam 6 juillet, 23:00
Genève

Bingo Divas

jeu 20 juin, 19:00
Montreux
#places à gagner

Henry Moodie + Lauren Spencer Smith

ven 5 juillet, 20:30
Lausanne

Talent Show Chaud Cho

dim 30 juin, 16:00

Calculateurs

On le sait, dans la rixe électorale qui a débuté aux Etats-Unis, le tenant du titre et représentant du Texas George W. Bush affrontera le 2 novembre prochain l’outsider venu du Massachusetts, John Kerry.

On le sait, dans la rixe électorale qui a débuté aux Etats-Unis, le tenant du titre et représentant du Texas George W. Bush affrontera le 2 novembre prochain l’outsider venu du Massachusetts, John Kerry. Comme annoncé, le débat lié au mariage homosexuel a marqué l’entrée en campagne des deux candidats. Mais n’est-ce pas là de la poudre aux yeux? A y regarder de plus près, les différences de point de vue sur le sujet n’existent pas. Il est évidemment peu étonnant de voir un George Bush camper sur ses positions mathématico-religieuses, mais que dire de la position de John Kerry qui refuse ce terrain pour se démarquer de son rival. Trop dangereux, même si le maire démocrate de San Francisco, n’a pas hésité à en faire son cheval de bataille. Mais si le débat s’arrêtera là pour les deux candidats à la présidence, c’est que le calcul des directeurs de campagne est vite fait. L’amendement constitutionnel proposé par Bush était attendu de longue date par ses propres partisans, à savoir les puritains de la droite conservatrice et des organisations chrétiennes traditionnelles. Face à ce risque électoral, Bush a donc tranché. Appuyé par ses convictions personnelles, il n’a pas eu de peine à faire l’impasse sur les électeurs homosexuels qui avaient en partie voté pour lui en 2000. Même calcul chez John Kerry qui ne souhaite pas se prendre une balle perdue et fait dans la demi-mesure lorsqu’il s’agit de donner son point de vue sur la question. Il a ainsi affirmé qu’il était contre le mariage, mais pour les unions civiles, une position d’ailleurs partagée par le vice-président Dick Cheney dont la fille est une lesbienne déclarée. Pour un débat de fond sur la question, ne comptez pas sur les candidats en course.