Archives

La croisière de rêve finit dans l’angoisse pour un gay iranien

Pris au piège par le décret Trump pendant un voyage aux Caraïbes, Maysam a bien cru ne jamais retourner chez lui aux Etats-Unis… et se voir expulsé en Iran.

S’il fallait encore une illustration du caractère kafkaïen du décret migratoire signé par Donald Trump ce vendredi, on pourrait citer la mésaventure de Maysam Sodagari. Cet ingénieur a embarqué sur une croisière gay dans les Caraïbes, la semaine passée, sans imaginer une seconde qu’il pourrait se voir interdire de rentrer chez lui, aux Etats-Unis, raconte «The Advocate».

Avant d’accoster en Floride, il s’est vu assigné à sa cabine, puis détenu pendant près de quatre heures par les autorités. Le voyage de rêve s’est ainsi transformé en cauchemar. Maysam a partagé ses angoisses sur les réseaux sociaux, où des centaines d’internautes lui ont adressé encouragements et messages de soutien. «Si je suis renvoyé en Iran, j’aurai au moins vécu pleinement ma vie en tant que gay aux USA, et je tiens à vous remercier tous pour cette expérience», a-t-il posté sur Facebook.

maysam2

Confusion
Sous couvert de «protection contre le terrorisme étranger», le brutal décret présidentiel empêche l’entrée aux Etats-Unis des citoyens de sept pays à majorité musulmane, dont l’Iran. Il a été appliqué dans la plus grande confusion dès vendredi soir, laissant sur le carreau des centaines de voyageurs détenteurs de documents en règle. Après qu’une juge a suspendu les expulsions, la Maison-Blanche a semblé lâcher du lest, dimanche, en affirmant que les détenteurs de permis de résidence permanent (la fameuse «carte verte») n’étaient pas concernés. C’est le cas de Maysam, qui a fini par débarquer à Fort Lauderdale (Floride), à son grand soulagement et à celui de ses followers sur les réseaux.

De nombreux gays et lesbiennes – touristes, immigrants ou résidents – ont été concernés par la mesure présidentielle. Les groupes LGBT américains ont pris part au tollé général qui a accompagné le décret. «Les attaques du président Trump contre les immigrants et les réfugiés sont un assaut direct contre les valeurs les plus fondamentales de l’Amérique, a déclaré Chad Griffin, de Human Rights Campaign. Ses décrets injustes et irresponsables rendent la vie plus dangereuse à d’innombrables personnes LGBTQ, et peuvent aboutir à une peine de mort pour ceux qui essaient de fuir la violence et la persécution de pays comme la Syrie. Aucun mur, même le plus haut, ne peut bloquer les promesses de liberté et de justice portées par l’Amérique.»

1 comments

La réalité… Heureusement que la justice …les juges.. On tranché..rapidement…

Comments are closed.

À lire également