Elles sont vertes mes idées

Défendu en France par les Verts, le mariage des couples homosexuels n’est pas une priorité du parti écologique suisse qui prétend pourtant s’engager pour la solidarité et le respect des droits humains.

Sur l’initiative polémique de Noël Mamère (député Vert et maire d’un bled) de marier deux hommes le 5 juin prochain, Daniel Brelaz (député Vert au Grand Conseil et syndic de Lausanne) livre son avis: «C’est son problème.» Pour nuancer son propos, il se déclare «en faveur du Pacs, éventuellement du mariage, mais en tous cas pas de l’adoption», mais pour lui comme pour son parti l’égalité des droits et la lutte contre les discriminations des homosexuel(le)s «ne sont pas des priorités». A l’audace de son homologue, il préfère la politique des petits pas, et ne cache pas son optimisme en raison de la situation actuelle qui est «tout de même meilleure qu’il y a 20 ans». A l’heure où le mariage des couples homos est officiellement reconnu aux Pays-Bas et en Belgique, à l’étude en Suède et inscrit dans le programme du gouvernement de la catholique Espagne, la ponctuelle Suisse est en retard. Mais heureusement il y a les Verts, dont la page d’accueil de leur site rassure: «LES VERTS, des idées d’avance.»