«Lesbiennes et fières»

Elles étaient environ 150 à défiler hier dans les rues de Lausanne, à l’occasion de la 2e Marche suisse de la visibilité lesbienne.

«Je n’ai pas choisi d’être lesbienne, j’ai eu de la chance»: c’est l’un des slogans que l’on a pu lire hier à Lausanne au cours de la deuxième édition de la Marche pour la visibilité lesbiennes, après celle de Berne en 2018. L’événement, organisé par les Klamydia’s, LOS, Lilith et VoGay a rassemblé quelque 150 lesbiennes, trans* et allié·e·s venu·e·s de toute la Suisse dans les rues de la capitale vaudoise. Il a donné lieu à un kiss-in sur la place de la Palud, entre autres moments militants et festifs.

Les revendications portaient sur la lutte contre sexisme et les discriminations, l’accès à la PMA en Suisse, ainsi que sur les droits égaux en matière de rente de survivante et une meilleure prise en compte de la santé sexuelle des lesbiennes dans les politiques publiques.

Modèles
Au micro de RTS La Première, la directrice romande de LOS et Pink Cross a rappelé l’absence d’élues ouvertement lesbiennes au Parlement: «C’est important d’avoir des modèles et une représentation, cela permet aux jeunes de voir que c’est possible d’être lesbienne dans la vie publique, même si la première femme qui fera son coming-out risque d’être étiquetée comme ‘la lesbienne du Parlement’. Il faudra passer au-dessus de cette étape.»

À lire également