Genève
#Table ronde

La puissance des marges

sam 25 mai, 17:00
Genève
#Table ronde

Aide humanitaire et coopération face aux personnes LGBTIQ+

jeu 23 mai, 19:00
Thonon-les-Bains

Roller Disco Pride

sam 25 mai, 17:00
Fribourg

Queer Studies Week

lun 13 mai - ven 17 mai

Vivre son homosexualité en situation de handicap mental

Vivre son homosexualité en situation de handicap mental

Des résidents de l'institution lausannoise Eben-Hézer se préparent à défiler à la prochaine Gay Pride de Suisse romande. Le résultat d'une réflexion sur la citoyenneté.

Un groupe LGBT est en train de voir le jour au sein d’une institution pour personnes en situation de handicap mental, rapporte le quotidien vaudois «24 Heures».

«Dans cette société, les autres n’aiment pas si tu es différent», explique Carlos Correvon, un des résidents des foyers Eben-Hézer, à Lausanne, qui a lancé l’idée. «En tant qu’homosexuel, tu es critiqué, on discute derrière ton dos, a-t-il témoigné. L’idée est de se regrouper, pour que les gens puissent s’exprimer, ne pas se cacher et s’accepter comme ils sont.»

Pas question de créer un ghetto, précise Omar Odermatt, animateur. Le groupe sera ouvert à toutes les personnes qui partagent ses buts. Il fera sa première sortie lors de la Gay Pride romande, qui se défilera cette année à Fribourg, le 25 juin.

Chantiers citoyens
L’association LGBT est née du mouvement Tous Citoyens! lancé au sein d’Eben-Hézer à la suite d’une consultation sur le vivre-ensemble menée parmi ses 450 résidents, à l’automne dernier. D’autres chantiers sont en cours, comme un accompagnement des résidents lors des votations ou un atelier autour des grands brûlés. Leurs initiateurs comptent également nouer des liens avec des démarches analogues dans d’autres structures, voire à l’étranger.

3 thoughts on “Vivre son homosexualité en situation de handicap mental

  1. Une personne handicapée a t-elle une sexualité ? Ben oui. Efforçons-nous de ne pas être handicapé les uns des autres, enfin ne le soyons pas. Excellente idée !

  2. C’est sûr que sexualité et handicap, c’est déjà une question qui crispe pas mal, alors quand on parle de handicap mental et d’homosexualité !
    Je pense que le fait de venir à la gay pride (même si c’est d’avance certain que ça fera grincer quelques dents) éclairera aussi chez les gays qui ne sont pas toujours aussi tolérants qu’ils le pensent face à d’autres différences.

Comments are closed.