Thonon-les-Bains

Roller Disco Pride

sam 25 mai, 17:00
Lausanne
#places à gagner

The Armed

mer 5 juin, 19:30
Genève
#Chorale

Les Genevoix présentent «Summer Lovin’»

sam 15 juin, 19:30
Genève

Le T-dansant «voltige et papillonne»

dim 26 mai, 17:00

Au PDC, les voix dissidentes privées de logo

Le sections jeunes et LGBT, qui appellent à voter «non» à l'initiative discriminatoire sur le mariage de leur propre parti, sont sommées de retirer l'emblème orange de leur communication.

A deux mois de la bataille, l’atmosphère n’est pas vraiment sereine au sein du Parti démocrate chrétien (PDC). Lancée par la formation de centre droit, l’initiative «Contre la pénalisation du mariage», qui sera tranchée par le peuple le 28 février, n’en finit pas de faire des vagues. Ainsi «20 Minuten» nous apprend que le parti national a envoyé un avertissement plutôt sec à certaines sections jeunes du PDC, notamment à Zurich, ainsi qu’au Groupe de travail LGBTI du parti. Il les a sommés d’effacer leur logo, dérivé de celui du PDC, de la page du comité pour le non à l’initiative sous prétexte de violation de droits d’auteur.

Ces groupes ont pris position contre l’initiative de la formation-mère. Derrière le thème de l’égalité fiscale pour les couples mariés, le texte cache en effet une tentative d’inscrire dans la Constitution suisse une définition étroite du mariage comme «l’union durable et réglementée par la loi d’un homme et d’une femme». Pour les associations LGBT, il s’agit ni plus ni moins que d’une manœuvre de l’aile conservatrice du PDC visant à empêcher une future ouverture du mariage aux couples de même sexe.

Censure?
«Il est décevant que le PDC Suisse tente de réprimer la dissidence de cette manière», se désole Charles Schnyder, vice-président des Jeunes démocrates-chrétiens zurichois. Thomas Jauch, responsable de la communication du parti national se défend de toute censure, et affirme que le logo était utilisé sans autorisation. «Contrairement aux autres partis, on ne met pas de muselières à ceux qui ont d’autres opinions», précise-t-il. Preuve que le PDC n’est pas une dictature: un communiqué contre l’initiative du 28 février, signé du Groupe de travail LGBTI et frappé du losange orange, était encore téléchargeable sur le site du parti, aujourd’hui.