«Je ne m’inclinerai devant personne»

L’ex-arbitre Halil Ibrahim Dinçdag a obtenu la condamnation de la Fédération turque de foot, après six ans de combat pour discrimination homophobe.

«L’homophobie dans ce pays, que ce soit dans le football ou sur d’autres terrains, ne prendra pas fin aisément. Mais c’est un pas en avant, un pas important.» Halil Ibrahim Dinçdağ a enfin obtenu un peu de justice au bout de six ans de bataille acharnée.

En 2009, cet arbitre de foot avait été interdit de terrain après 10 ans de travail dans la région de Trabzon. La Fédération turque de football (TFF) avait invoqué son exemption du service militaire pour «troubles psychiques». En réalité, c’est une interview à la télévision, où il révélait son homosexualité, qui avait motivé son licenciement.

Indemnités
Cette semaine, un tribunal d’Istanbul a condamné la TFF à lui payer 23’000 livres (environ 7200 euros ou 7500 francs), une somme quatre fois moindre que celle demandée par les avocats de l’homme de 39 ans.

Dinçdağ est au chômage depuis son licenciement, et espère à présent obtenir le rétablissement de ses droits sociaux par son ancien employeur. Il survit grâce à l’aide de ses amis et de sa famille. Depuis quelques années, il doit mener une deuxième bataille, avec le cancer. «Je ne m’inclinerai devant personne, sinon devant Dieu, a-t-il confié au quotidien Hürriyet. Je suis venu au monde pour vivre une vie digne.»

À lire également