Suisse

Les gardes suisses, call-boys du Vatican?

Un ancien soldat de la cité pontificale déballe sur le harcèlement sexuel dont il dit avoir été victime aux mains (baladeuses) d’hommes d’Eglise haut placés.

Jeune, enthousiaste et plutôt joli garçon, G. avait dû faire forte impression, lorsqu’il a pris ses fonctions au sein de la Garde suisse. Une expérience au goût amer. Dans les colonnes de la «Schweiz am Sonntag», l’ancien gendarme du Vatican déballe sur son expérience du «lobby gay» au sein de la cité romaine, à la fin du règne de Jean-Paul II. Il raconte avoir été régulièrement sollicité pour des faveurs sexuelles par des ecclésiastiques – y compris de très haut rang.

«Une fois, alors que je rentrais dans mes quartiers vers minuit, quelqu’un m’a appelé sur mon portable? ‘Que fais-tu? où es-tu?’ Je lui ai répondu en lui demandant qui il était.» C’était Z, un haut fonctionnaire habitant le palais pontifical, qui l’invitait à le rejoindre dans ses appartements – non loin de ceux du pape. Pour une raison mystérieuse, il est devenu l’objet de multiples avances: une bouteille de whisky avec la carte de visite d’un évêque, une invitation à manger d’un prêtre, qui lui glisse, avant d’entamer le plat principal: «le dessert, ce sera toi»… sans compter les messages ambigus et les mains baladeuses.

«Peut-être que serais commandant, si j’avais coopéré»

«Le Vatican est un paradis pour les gays», assure G., qui estime qu’à son époque, 15 à 20 hommes d’Eglises constituaient le noyau dur du fameux «lobby gay». «Le plus triste, c’est que le pape n’était pas informé, ajoute le Suisse. Il ne savait pas ce qui se tramait». G souligne qu’il n’a pas reçu le moindre soutien de la part de ses collègues et supérieurs. On lui disait qu’il avait mal compris, qu’il ne parlait pas assez bien l’italien. «Peut-être que serais commandant, si j’avais coopéré», balance l’ex-garde. Peu avant de quitter le service, il avait demandé conseil auprès d’un prêtre sur son avenir professionnel. «Il m’avait dit: ‘Va voir Mgr Untel. Mais prend une douche avant. Pour moi, il était clair que j’aurais du boulot si je jouais les call-boys.»

Le jeune homme est revenu de ses années romaines profondément dégoûté par l’institution catholique. Il a non seulement été choqué par l’hypocrisie autour de la sexualité, mais également par le goût du luxe manifesté par beaucoup d’hommes d’Eglise. Il doute, à présent, de la capacité du Pape François de changer les choses. «Il est tellement seul», estime-t-il.

_________________
5 janvier 2014   Thèmes: Étiquettes : , ,

8 comments

l’Eglise est un ramassis d’hypocrites, et de pervers en tout genre, ils vivent dans la luxure, le vice, et la débauche et se permettent de se porter garant des valeurs morales, alors qu’ils abusent, torturent des enfants au sein meme du vatican, et personne ne bouge, tout le monde le sait… mais personne ne bouge… Est ce normal que l’Eglise catholique possède sa propre banque et j’en passe…? Jésus n’avait il pas fait voeux de pauvreté, il en est tout autre au Vatican et dans toutes les eglises….

comme dans certaine autre religion on ne parle strictement pas décela cela es ultra tabou

n’importe quoi… faut faire un article ‘? ÇA FAIT DES ANNÉES QUE çA SE SAIT !!!! OH LALA !…. Pau’ve cocotte !!!

rien de nouveau ; tout cela on le sait ; ce sont des hommes comme tout le monde mais quelle autre image l’Eglise nous donne ; humilité, pauvreté, chasteté !!!. Scandaleux, scandaleux !!!

« «Le Vatican est un paradis pour les gays», assure G., qui estime qu’à son époque, 15 à 20 hommes d’Eglises constituaient le noyau dur du fameux «lobby gay». «Le plus triste, c’est que le pape n’était pas informé, ajoute le Suisse. Il ne savait pas ce qui se tramait». »
Ouais en gros ce que G. trouve triste, c’est le fait même qu’il y ait des pédés au Vatican. A-t-il eu des pressions particulières menaçant son poste ? Il n’en est pas question dans l’article : il ne s’agit donc pas « d’harcèlement sexuel ». Faire des avances, foutre des mains au cul, ce n’est pas ça que j’appelle un jeu de pouvoir répréhensible.
Du coup je me pose une question : pourquoi recueillir les risibles lamentations de ce jeune homme dégoûté par la présence d’homosexuels au Vatican ?

L’article a le mérite de relever l’hypocrisie de l’Eglise sur la sexualité des prêtres, toujours d’actualité aujourd’hui.

Je répond particulièrement à Tartempion. Je suis Tartempion senior. 73 ans. J’ai été abusé par un éclésiastique durant mes 12 et 13 ans. Aujourd’hui encore…les psys…me disent  » victime » et .pourtant je ne m’en suis jamais remis. Ceci dit il est entendu que dans les ministères actuels du catholisisme…l’obligation (encore que…Grèce et autres!)
l’église commet l’énorme erreur d’imposer un célibat. Il faut savoir aussi que l’on trouve ce type de personnage PARTOUT.Jésus disait  » pardonner leur car il ne savent ce qu’ils font ». Je crois que ces Messieurs ppour la plupart savent. Peut-être pourrons nous échanger à propos de ce contact.

Comments are closed.

À lire également