Suisse

Mariage pour tous en Suisse: un débat à contrecoeur?

Réponse à l’initiative du PDC, la proposition des Vert’libéraux de placer les couples homos et hétéros suisses sur un pied d’égalité suscite des réactions tièdes. Le souvenir des dérapages français est dans tous les esprits.

Les propositions parlementaires des Vert’libéraux, consistant à mettre à plat toutes les communautés de vie, semblent prendre de court tout le monde, des associations LGBT (dont la réaction se fait attendre) aux partis politiques, en passant par les médias. Parmi ces derniers, seuls «24 Heures» et «La Tribune de Genève» font leur Une du «tabou brisé» du mariage pour tous. C’est le silence radio du côté des autres quotidiens – et singulièrement des alémaniques. Sans doute qu’à Genève et à Lausanne, le souvenir tout proche du débat français est davantage dans les esprits. Claude Ansermoz, dans un édito joliment provocateur intitulé «Qui sera la Frigide Barjot suisse?», estime qu’«il n’est pas sûr que la stabilité politique et économique de notre pays soit la garante d’un débat plus serein. Sur un thème de société aussi «révolutionnaire» – dans le sens qu’il bouscule un ordre établi depuis des siècles –, les émotions sont également à fleur de peau chez nous.»

Sérénité
On dirait que le débat qui s’annonce dérange. Isabelle Moret, pour le Parti libéral-radical, évacue la question en estimant que les élus de son parti auront tout loisir de s’exprimer individuellement. Dans les partis de gauche, l’accueil est extrêmement prudent. Le Valaisan Mathias Reynard (PS) rappelle que «l’Espagne ou l’Angleterre ont mené le débat dans la sérénité. De toute manière, le peuple tranchera. J’ai l’impression que sur ce sujet, le monde politique est en retard sur la société.» Sans surprise, l’UDC fulmine. «La société n’a rien à gagner au mariage homosexuel, lance Yves Nidegger. Au contraire, ce serait le chaos, parce qu’on réclamerait ensuite l’adaptation du droit qui régit la procréation assistée.»

Les Verts, traditionnellement en pointe sur les questions LGBT, apparaissent également à la traîne de leurs rivaux écolos de centre-droit. Adèle Thorens s’empresse d’expliquer que son parti s’apprête à déposer une interpellation sur l’initiative du PDC qui a précipité le débat, avec l’article de son initiative «Contre la pénalisation du mariage» qui prévoit incidemment de restreindre la définition du mariage aux couples hétéros. Les Verts veulent inciter le Conseil fédéral à rédiger un contre-projet sur cet aspect précis du texte des démocrates-chrétiens, afin de laisser la porte ouverte au mariage égalitaire. Pour plus tard.

Niche électorale
Et le PDC qui a, après tout, déclenché cette situation? Son président, Christophe Darbellay, reste sibyllin. «Il n’y a de notre part aucune volonté de discriminer les couples homosexuels», se contente-t-il d’assurer à «24 Heures» – toujours sans expliquer pourquoi son parti tient tant à verrouiller le mariage comme une institution hétérosexuelle. Comme si, dans cette nouvelle question de société qui émerge dans le débat suisse, aucune formation ne s’estimait prête à partir au combat. Aucune, sauf apparemment les Vert’libéraux. Ils trouvent peut-être ici une niche qui leur permettra de conquérir une base électorale un peu plus large que leurs 3 à 4% actuels.

Thèmes: Mariage  PDC  Vert'libéraux 

12 comments

Les verts lib tombent très mal… alors que les associations se battent pour un minimum de reconnaissance pour les familles arc-en-ciel, ils arrivent avec leurs gros sabots et demandent l’égalité totale. Tactiquement, ce n’est pas bon – surtout que l’on devra probablement voter sur l’adoption par le conjoint partenarié. Un débat sur le mariage pour tous risque de compliquer une affaire déjà délicate pour beaucoup d’électeurs.

@superstronzo

Non, assez ! Assez de petits pas, assez d’attendre que le mot égalité s’applique à nous. Bon sang ! Nous sommes en 2013 ! J’avais 14ans quand la Lpart a été votée et franchement … Je ne sais même pas si je l’aurai soutenue !
Grâce aux verts libéraux; on peut aujourd’hui s’avancer et dire, nous voulons juste exactement la même chose que les hétéros, rien d’autres les mêmes droits, ni plus, ni moins.
Alors les votations pour la reconnaissance de l’enfant du partenaire ?! Mais désolé … Au fond, ça n’est pas la question. Si des personnes bisexuels au passé hétéro on refer leur vie et veulent que leurs compagnons aient des droits sur leurs enfants; c’est très bien.
Mais désolé, ça ne concerne pas la nouvelle génération d’homos qui vivent librement et qui veulent pouvoir avoir une famille dans les mêmes conditions légales que les hétéros.

Alors oui, Merci aux vert’liberaux ! Et franchement si la gauche ne bouge pas son séant, je pense que la manœuvre aura des retombées électorales, du moins pour mes voix.

Si les Suisse ne se précipitent pas dans l’imitation de cette pauvre Virginie Tellene Merle, alors votre réforme, quelle qu’elle soit, sera une bonne réforme.

OUI nous voulons la même chose que les hétéros…. sauf qu’on est pas hétéro !!! Nous avons la Lpart qui donne les mêmes droits qu’un couple hétéro sauf concernant l’adoption. Il faut juste adapter cette loi. Pourquoi faut-il absolument mettre le terme MARIAGE. Je suis désolé de la dire mais nous sommes différent d’un couple hétéro et je ne veux pas qu’on me colle les mêmes étiquettes que les hétéros.

Si le peuple vote, ça ne passera pas. Les Suisses sont trop raisonnables pour voter une extension démentielle du mariage, en l’étendant aux personnes de même sexe. Je dis bien démentielle, parce que celui qui, il y a trente ans seulement, aurait revendiquer ce « progrès » avec trop de véhémence, aurait fini à l’asile, camisole de force, alternance de douches chaudes et glacées, neuroleptiques, etc. Et je ne vois aucune raison de réputer sain d’esprit ce qui était délirant il y a trente ans, pas il y a un siècle ou deux, non trente ans, et quinze ans après Mai 68.

Malheureusement j’ai bien peur que notre pays n’arrive pas a accepter ce projet de lois si on continu d’appeler ca un mariage.
Tout ce que nous voulons c’est une lois adapté a nous, couple homos. nous souhaitons les mêmes droit qu’un couple marié hétéro. Pourquoi ne pas simplement changer les droits du pacs et arreter de faire bondir tout le monde en parlant de « mariage » pour tous ? parce qu’au fond c’est ca qui gène. c’est le fait d’appeler ca un mariage…

Ce qui est ridicule, c’est que les personnes, stériles ou fertiles, ont le droit de se marier, si elles sont hétérosexuelles et indépendamment de ce qu’elles sont. Les mafiosi, les dealers, tous les échangistes, les fous, les gamins inconséquents à peine majeurs, les gens qui sortent de prison, les junkies, tous ces gens-là peuvent se marier en Suisse et avoir la garde d’enfants du moment qu’ils sont hétérosexuels. Il a été prouvé par des psychologues que l’homoparentalité n’affectait pas en mal les enfants. Bien au contraire. Tous les jours, dans notre pays, des mariages blancs, des mariages d’argent, des mariages sous la pression sont célébrés. Alors, je ne vois pas en quoi des personnes qui s’aiment vraiment bouleverseraient cette institution civile qui se décline sous toutes les formes les plus diverses, juste parce que des personnes sont homophobes. D’un point de vue rationnel, rien ne s’oppose plus au mariage d’homosexuels qu’à celui d’hétérosexuels. Seules les croyances absurdes et l’imaginaires excitent les personnes superstitieuses ou hypocrites sur le sujet.

Attendre le bon moment… le peuple suisse n’est pas prêt… il vaut mieux y aller à petits pas… Ne parlons pas de « mariage »…
Pourtant des couples gays sont prêts eux à adopter un enfant. Ils sont même plus que prêts… et risque d’être trop vieux pour réaliser ce rêve lorsque les lois helvétiques changeront enfin! L’égalité totale, cela devrait déjà être le cas aujourd’hui. A quoi bon attendre encore? Osons communiquer à ce sujet, partout, et le plus souvent possible.

Les homosexuels sont des personnes avant d’êtres quoi que ce soit d’autre. De fait, ceux qui parlent de droguer et je ne sais pas quels autres délinquants, sachez que parmi eux, il y’a aussi des homosexuels. D’autre part en tant que personne et citoyen, les homosexuels on les mêmes droits que tout le monde, soit épouser qui il souhaite pour autant que ce soit un homme et une femme majeurs, consentants et sans lien de parenté proche qui se présentent à l’état civil. Tout le reste, c’est de l’enfumage et NON, ce n’est pas pareil pour un enfant d’avoir un père ET une mère ou une autre combinaison. Et pour ceux qui seraient tentés de parler des couples hétéros qui divorcent, d’une part, de nouveau, les homosexuels sont des êtres humains, donc il ne faut pas croire qu’ils ne vont pas divorcer, d’autre part ça c’est réellement le malaise de notre société au quel il serait temps de réfléchir.

Pour moi, d’origine portugaise mais né en Suisse, c’est une belle honte que la Suisse, un pays SI exemplaire n’a toujours pas de loi autorisant le mariage entre même sexe. Un honte car quand je vois que Portugal, un pays des plus catholiques d’Europe, a accepter ce mariage et qu’ici en Suisse pas une seule loi n’est proposée c’est hallucinant ! Vous êtes où vous les associations LGBT ?? On vous voit nul part !

La réponse à la question des droits, ce sont des visages. Les visages de ceux que l’on ne montre pas. Les visages de ces enfants. Les visages de ces parents homos. Les visages de ces familles homo-hétéros. Le visage de ces mamans d’homos. Le visage de ces grands-parents d’homos. Le visage de ces voisins. Les visages des Suisses. Des visages souriant valent mieux qu’un raisonnement sur le « vivre ensemble ».

Comments are closed.

À lire également