Fribourg

Queer Studies Week

lun 13 mai - ven 17 mai
Lausanne

Bordello Chulo

dim 19 mai, 23:00
Lausanne
#fetish

La SeXorcisto présente Lith Li

ven 26 avril, 21:00
Lausanne
#places à gagner

The Armed

mer 5 juin, 19:30

L’Albanie sur la voie du partenariat enregistré

A la demande de l'Europe, Tirana pourrait se doter, dès 2014, d'une loi reconnaissant les couples non mariés, qu'ils soient homos ou hétéros.

Une délégation du Conseil de l’Europe (CdE) s’est entretenue avec les principaux partis albanais, ainsi qu’avec des représentants du Gouvernement, rapporte le site de l’association turque Kaos GL. Objectif: améliorer le statut des LGBT albanais dans le cadre de l’application de la Convention européenne sur les droits de l’homme.

Réunis à Tirana cette semaine, les experts du CdE ont suggéré des amendements au Code de la famille afin d’inclure les couples de même sexe dans les loi existantes pour les couples non mariés. Pour l’instant, seul le concubinage «d’un homme et d’une femme» peut être reconnu par l’Etat, à condition qu’il soit enregistré par un notaire. La délégation du CdE a aussi invité les autorités de Tirana à aménager la loi pour les personnes transgenres, sur le modèle des dispositions en vigueur en Argentine.

Bienveillance
Selon Kaos GL, des représentants de l’opposition comme du centre gauche au pouvoir se sont exprimés favorablement par rapport aux suggestions. Le partenariat «pour tous» pourrait être discuté au Parlement dès l’an prochain. Il implique toutefois une modification du Code de la famille, qui requiert une majorité des deux tiers. En 2009, une réforme similaire avait déjà été débattue, mais elle n’avait jamais été votée. L’Albanie a adopté cette année un amendement à son Code pénal qui protège les minorités sexuelles des crimes de haine. Le Gouvernement actuel d’Edi Rama, qui a une adhésion à l’Union européenne en ligne de mire, est réputé plutôt bienveillant à l’égard des revendications LGBT.