Genève
#Chorale

Les Genevoix présentent «Summer Lovin’»

sam 15 juin, 19:30
Genève

Le T-dansant «voltige et papillonne»

dim 26 mai, 17:00
Genève

Barbi Recanati

dim 26 mai, 20:00

Vote sur l’adoption: le bébé se présente plutôt bien

Vote sur l’adoption: le bébé se présente plutôt bien

Ça bouge sur le dossier de l'homoparentalité: un vote crucial du Conseil national est attendu en décembre. Mais les familles arc-en-ciel suisses sont encore au tout début d'un long chemin.

En mars dernier, le Conseil des Etats disait oui à une motion reprenant les termes de la pétition «Mêmes chances pour toutes les familles». Après quelques atermoiements, ce sera à la Chambre du peuple de se prononcer lors de la session d’hiver. Le vote est fixé au 13 décembre prochain. Si l’on se fie aux réponses données par les politiciens au test Smartvote, en 2011, la bataille s’annonce difficile: 100 des élus actuels se disaient alors hostiles à une ouverture de l’adoption pour les couples de même sexe, contre 78 favorables. Les 22 abstentionnistes se situaient principalement dans les rangs de l’UDC, a priori hostile aux revendications homoparentales.

Demi-pas
Toutefois, le texte soumis aux élus apporte une perspective différente de la question. En effet, la motion demande qu’une personne ne soit pas exclue d’office d’une adoption parce qu’elle serait partenariée, comme c’est le cas actuellement. Seule devrait prévaloir, souligne le texte, «l’intérêt de l’enfant et de son bien-être». Opposé à la motion, le Conseil fédéral a néanmoins fait savoir qu’il était prêt à faire un «demi-pas»: une loi pourrait permettre à une ou un partenaire d’adopter l’enfant de sa conjointe ou de son conjoint, à l’instar de l’Allemagne. Reste à savoir si un tel compromis peut infléchir les sensibilités des députés. «Tout un travail d’information a été fait auprès des élus, rappelle Chatty Ecoffey, de l’association faîtière Familles arc-en-ciel. La situation légale devrait s’améliorer. Le clivage droite-gauche est en train de s’estomper.»

Dans l’hypothèse d’un oui du Conseil national, la route sera encore tortueuse. Il faut s’attendre à des débats sur un projet de loi et… à un référendum. Populistes, évangéliques et catholiques sont dans les starting-blocks. Que répliquer à ceux qui demeurent arc-boutés sur le schéma «pas d’enfant sans un papa et une maman»? «Qu’à l’heure actuelle, répond Chatty Ecoffey, les familles sont plurielles. Il existe beaucoup de configurations. Dont les familles arc-en-ciel, au sein desquelles il y a 20’000 enfants qui grandissent. Il est urgent de les protéger équitablement, sans discrimination. Et la seule voie pour cela, c’est la filiation.»