Bars & Clubs

HRDR #12

Bâle, sam 17 décembre, 23:00
Culture

Foucault en Californie

Lausanne, ven 2 décembre, 20:00 - sam 17 décembre, 17:00
Bars & Clubs

Genre Nocturne

Fribourg, sam 3 décembre, 22:00

Député socialiste et… créationniste

Tout juste élu, Philipp Hadorn réclame un contre-enseignement à la théorie darwinienne dans les écoles. Cet évangélique s'oppose aussi à l'adoption par les couples homosexuels et à l'avortement. Ses camarades du PS sont atterrés.

Bien des Soleurois qui ont glissé dans l’urne, en octobre dernier, le nom de Philipp Hadorn doivent s’en mordre les doigt. Dans une interview au site de «20 Minuten», ce syndicaliste de 43 ans vient de faire un drôle de coming-out. Il est… créationniste, et à ce titre, il demande «que dans les programmes scolaires, le darwinisme ne soit pas le seul à avoir sa place, mais qu’on enseigne aussi l’explication biblique de la création du monde et des espèces.»

Sur sa photo officielle de parlementaire, le nouveau député – élu d’un cheveu – arbore fièrement un pin’s en forme de poisson, le signe de ralliement des protestants évangéliques. Son profil Smartvote confirme d’ailleurs ses affinités avec l’UDF*. Ce père de trois enfants y affiche son opposition à la libéralisation des drogues, à l’euthanasie, à l’adoption par les couples de même sexe et même à l’avortement, au nom de la protection de la famille et des «enfants pas encore nés». Malgré cela, Hadorn refuse de «se laisser cataloguer en tant que fondamentaliste». Il affirme simplement plaider pour le «respect envers ceux qui pensent autrement».

Malaise dans les rangs socialistes. «C’est faire complètement fausse route que d’accorder un espace au créationnisme dans les écoles publiques», soupire le conseiller national schaffhousois Hans-Jürg Fehr. Il estime que Hadorn ferait mieux de garder ses opinions dans le domaine de la «foi privée». Le président des Jeunes socialistes David Roth s’interroge sur la place du Soleurois dans les rangs le PS. «Il n’est pas acceptable que l’un de nos conseillers nationaux remette en cause l’avortement, qui est soutenue par le parti depuis des décennies», lance-t-il.

Vocation divine de gauche
Philipp Hadorn se serait-il trompé de formation? Pas du tout. Récemment, il a même expliqué sur le site jesus.ch (!) que sa vocation était née de la «volonté divine», après avoir beaucoup prié. «Les questions sociales sont plus décisives que la question de qui va au lit avec qui, précise-t-il en référence à sa désapprobation de l’homosexualité. Dans la Bible, on parle davantage des relations entre riches et pauvres que de morale sexuelle.» Pas question de se rallier à des partis comme l’UDC ou l’UDF, où ses coreligionnaires semblent bien plus à l’aise: «Je trouve cela irritant que des chrétiens s’inscrivent dans des mouvements qui font la politique du grand capital plutôt que celle des petites gens», conclut-il.

* L’Union démocratique fédérale, un parti évangélique aux avant-postes de la lutte contre les gay prides, le partenariat enregistré et l’homoparentalité.

2 thoughts on “Député socialiste et… créationniste

  1. Bonne idée, en effet, de tomber le masque trois mois après les élections, après avoir ratissé dans l’électorat laïc, comme chez les culs-bénis. Bien joué Philipp!

Comments are closed.