Lausanne

Grande rencontre des parentalités queers

sam 27 avril - dim 28 avril
Brigue

Regenbogenbombe!

sam 11 mai, 13:00
Lausanne
#non mixte

Zeus

sam 4 mai, 21:00
Genève
#exposition

Ex-eroticis: Art et fierté du livre secret

ven 26 avril - ven 31 mai

Le sexe par la bouche

Les aliments aphrodisiaques boostent-ils réellement la libido? Durant une semaine, 360° a convié deux hommes et deux femmes à sa table pour les tester. Voici le compte rendu des agapes de l’amour

Apéritif: Plateau d’huîtres
En théorie: Le fruit de mer est riche en zinc. Cet oligo-élément aurait la propriété de stimuler la production de testostérone, une hormone qui aiguillonnerait le désir autant chez l’homme que la femme. Six huîtres apporteraient jusqu’à 45 mg de zinc.

En pratique: Nous avons choisi les huîtres spéciales Gillardeau, les plus charnues et goûteuses qui soient. La stimulation de nos organes se fait encore attendre. En revanche, l’Entre-deux-Mers qui arrosait les mollusques a davantage ravigoté notre inclination à la griserie. Qui, elle, est propice à la sauterie.

Entrée: Asperges au gingembre
En théorie: Ce légume de printemps serait riche en stéroïdes, principalement des phytoœstrogènes qui engendreraient la production de testostérone. Le gingembre posséderait des propriétés vasodilatatrices favorisant l’érection. Et son odeur, l’éveil sexuel.

En pratique: Les asperges ont été blanchies puis apprêtées en salade parsemée de copeaux de gingembre. Bingo! Popaul se réveille au fond du slip. Est-ce l’association de ces deux éléments ou l’un des composants seulement? Qu’importe puisque ça marche. Le beau sexe, lui, ne ressent rien.

Plat: Ail au four
En théorie: Le bulbe blanc serait bienfaisant pour la circulation sanguine et par conséquent pour la virilité.

En pratique: Ce délice sert d’accompagnement à une côte de bœuf ou à une souris d’agneau. Tout sexe confondu, la libido est au point mort et l’haleine surchargée. L’occasion de s’embrasser goulûment entre amateurs d’aulx. Et là subitement la tension commence à monter.

Dessert: Crème de chocolat aux épices
En théorie: La caféine que contient le chocolat à forte teneur en cacao contribuerait à stimuler la circulation sanguine. Il réveillerait les endorphines, les hormones du plaisir. Le piment et la noix de muscade comme la plupart des épices interviennent dans les philtres d’amour.

En pratique: Nous avons choisi un chocolat dont la teneur en cacao était de 86%. Ce dessert est délicieux mais a tendance à alourdir et donc à endormir. Malgré la présence du piment, mieux vaut boire une tasse de café noir et sauter l’étape du dessert avant de folâtrer.

—–

«Champagne Chimique»

Ce cocktail est un remède miracle. Il consiste à déguster une bouteille de champagne à deux, voire plus. Entre deux flûtes, l’amant entreprenant ingérera un comprimé de Viagra. Et en même temps, sa ou son partenaire prendra un Valium, un excellent décontractant musculaire. Le «Champagne Chimique» marche à tous les coups. Goûtez-y, et terminez vous aussi aux soins intensifs!

—–

Résultat des courses

Bilan assez décevant. Les hommes ont certes ressenti une stimulation patente avec le gingembre. En revanche, chez les femmes l’alcool, davantage que les mets, a servi d’euphorisant. Les aliments aphrodisiaques que nous avons testés tiennent moyennement leur promesse. Ils ont surtout une valeur de placebo pour qui veut croire en leur pouvoir. Ils demeurent d’excellents ingrédients pour la cuisine. Sains de surcroît.