Lausanne
#places à gagner

Sainte-Aube

mar 7 mai, 18:30
Genève

36 gr.

ven 26 avril, 23:00
Genève
#manifestation

Marche contre la transphobie et l’extrême droite

sam 13 avril, 16:30
Genève
#non mixte

Singing in the name of…

sam 13 avril, 14:00

L’Italie «prête» pour un premier ministre gay

Militant homo et catholique, Nichi Vendola, 52 ans, se profile comme le nouveau rival de Silvio Berlusconi, dont le gouvernement est menacé.

La défection du leader de droite Gianfranco Fini semble avoir sonné le glas de l’actuel gouvernement Berlusconi. La perspective d’une élection anticipée a pris de court le centre gauche, qui peine à se trouver un leader. Dans ces conditions, c’est une figure singulière qui émerge, petit à petit, comme «le seul en mesure de battre Berlusconi». Son nom? Nicola Vendola. En mars dernier, cet ex-communiste de 52 ans (son surnom, «Nichi», lui aurait été donné en hommage à Nikita Khroutchev!), à la tête d’un petit parti de centre gauche indépendant, avait arraché la province des Pouilles, bastion de la droite.

Boucle d’oreille
Beaucoup voient en ce charismatique ténébreux, poète à ses heures, un pont entre plusieurs Italies qui se tournent le dos. Incarnant le renouveau politique dans le Mezzogiorno, il arbore une boucle d’oreille quelque peu anachronique – le souvenir d’un coming out fait il y a 32 ans. Depuis, il est resté fidèle au mouvement homosexuel. Ce qui ne l’empêche pas d’être également un catholique fervent, comme Pier Paolo Pasolini pour lequel il voue une grande admiration.

«Je ne m’y suis jamais senti refusé, ni jugé», a dit Vendola de l’Eglise, dans une interview parue la semaine dernière dans le magazine féminin «A». «Ç’a été plus facile de le raconter à des prêtres qu’à mon parti. ‘Gay’ était un mot qui faisait peur. Mieux valait ne rien dire, cacher, nier.» Reste que du côté du Vatican, l’hostilité à cet «ovni politique» est manifeste. Un évêque des Pouilles a récemment prévenu qu’il ne donnerait «pas la communion à Vendola, parce qu’il montre avec ostentation sa condition perverse et maladive d’homosexuel pratiquant.»

Hypocrisie
Aujourd’hui, «Nichi» ne cache plus son ambition de conquérir le Palais Chigi, siège du gouvernement. Mais l’Italie est-elle prête à voir élire un chef de gouvernement homosexuel? «Elle est prête à un premier ministre capable de dire la vérité, rétorque le gouverneur des Pouilles. Je n’ai jamais menti sur ma vie privée. Les autres ont fait de l’hypocrisie la marque de leur discours.»

2 thoughts on “L’Italie «prête» pour un premier ministre gay

  1. La Belgique aura très probablement un premier ministre homosexuel (et d’origine italienne) dans quelques semaines (Elio Di Rupo) et cela ne semble pas poser de problèmes à la population.

    Je vous conseille l’article suivant, disponible sur internet :

    http://www.monde-diplomatique.fr/2010/06/LANCINI/19203

    Juin 2010

    Triomphe de l’oligarchie

    La grande désillusion des juges italiens

    Il y a dix-huit ans, les magistrats italiens lançaient une offensive sans précédent contre la corruption de la classe politique. Leur victoire fut de courte durée.

    Par Francesca Lancini

    Par ailleurs, sur Berlusconi :

    http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/article-32918728.html

    http://adscriptum.blogspot.com/2009/03/liceberg-silvio-berlusconi.html

    http://rizzoli-mafias.over-blog.com/ext/http://www.mafias.fr/

    http://www.cf2r.org/fr/notes-actualite/marcello-dell-utri-le-lien-de-sivio-berlusconi-avec-la.php

    L’Odeur de l’argent – Les Origines et les dessous de la fortune de Silvio Berlusconi Elio Veltri , Marco Travaglio

    Je n’espère qu’une chose : c’est que le pouvoir politique italien s’attaque à la corruption et aux mafias.

  2. Pour information, il y a quand même une différence entre Nicola Vendola et Elio Di Rupo : le premier est catholique alors que le second est franc-maçon.

    En Italie, les loges ont fait parler d’elles ( P2 et maintenant P3 ).

Comments are closed.