Lausanne
#places à gagner

Sainte-Aube

mar 7 mai, 18:30
Genève

Goudoux Manif

ven 26 avril, 19:00
Genève
#Musique

Gaye Su Akyol

sam 18 mai, 20:30
Lausanne

Grande rencontre des parentalités queers

sam 27 avril - dim 28 avril

Québec: Chute d’une figure politique gay

Première personne ouvertement gay à diriger un parti politique en Amérique du Nord, André Boisclair a démissionné après l’effondrement de son parti aux dernières élections.

Âgé de 41 ans le politicien canadien André Boisclair a démissionné de son poste de chef du Parti Québécois (désigné sans rire sous son acronyme, PQ) après la gifle politique infligée aux dernières élections dans la province, où le parti indépendantiste n’est arrivé qu’en troisième position, obtenant seulement 36 des 125 sièges à l’Assemblée du Québec.

Arrogance
Celui qui fut l’un des plus jeunes députés à l’Assemblée de la Belle Province, à 23 ans, avait fait son coming out en 2000. Il affirmait toutefois ne pas être un «militant» de la cause homosexuelle. Il était en charge du Parti Québécois depuis deux ans. Son style urbain et sophistiqué – voire arrogant – n’y a pas fait l’unanimité, notamment au sein d’une partie de l’électorat traditionnel du parti, plutôt populaire et conservateur. Par ailleurs, le parti a été marqué par des scandales répétés. En 2005, Boisclair devait admettre avoir consommé de la cocaïne.
Les observateurs politiques au Québec rejette l’hypothèse selon laquelle l’orientation sexuelle d’André Boisclair serait l’une des causes de sa défaite et de sa démission. Au contraire, ils remarquent que le parti a resserré les rangs après des attaques homophobes, comme récemment celle d’un animateur radio qui avait qualifié le PQ de «club de tapettes.»