L'initative Jsme fér s'appuie sur une pétition qui a récolté plus de 70'000 signatures.

Le mariage pour tous se fait attendre en République tchèque

Le seul pays de l’ex-Bloc de l’Est qui semble prêt à accorder l’égalité aux couples de même sexe vient de repousser le débat parlementaire sur le sujet. Il pourrait néanmoins débuter avant la fin de l’année.

Partie remise. Le débat sur l’ouverture du mariage à tous les couples en République tchèque, qui devait se dérouler mercredi au Parlement, a été repoussé, rapporte le site EmergingEurope. Les discussions sur les autres points à l’ordre du jour ont pris trop de temps, se désolent les initiateurs de la réforme du Code civil. La proposition a été signée par 46 députés ralliés à l’initiative Jsme fér, et semble à même d’obtenir une majorité au Parlement. Même le Premier ministre populiste Andrej Babis s’y est dit favorable.

«C’est une vraie opportunité pour que nous devenions le premier pays du bloc post-communiste à rompre avec son héritage totalitaire et offrir une reconnaissance complète aux couples de même sexe», a commenté Michaela Pixová, porte-parole de Jsme fér. La République tchèque a introduit en 2006 le partenariat enregistré pour les couples de même sexe, qui règle les affaires de succession et d’assurances sociales, mais ne leur permet pas de fonder une famille.

Large soutien populaire
Selon un récent sondage, trois-quarts des Tchèques soutiennent la réforme, une situation qui contraste fortement avec la Pologne et la Hongrie voisines. Quant à la Slovaquie, elle a exclu toute ouverture du mariage aux couples de même sexe par un amendement constitutionnel en 2014. C’est ce que souhaitent aussi les milieux conservateurs tchèques, qui ont lancé de leur côté un référendum pour «protéger» le mariage dans son acception conventionnelle.

Laisser un commentaire

*

À lire également