Monde

A Chypre, 3 ans de prison pour les homophobes

L’un des derniers pays de l’Union européenne à avoir décriminalisé l’homosexualité s’apprête à faire un grand pas en avant. Les comportements contre les personnes LGBT seront poursuivis pénalement.

En 1998, au moment des négociations pour son entrée dans l’Union, Chypre dépénalisait enfin l’homosexualité. L’Etat est tout de même en queue du peloton européen au regard de la reconnaissance des droits LGBT.

Quand soudain, le pays fait un bond en avant! Le comité chargé des affaires légales veut introduire une loi pénalisant les «comportements homophobes». Et la sentence peut être lourde pour les contrevenants: 5000 euros d’amende et jusqu’à 3 ans de prison.

Terme vague, large flexibilité

Membre de ce comité, Aristos Damianou a annoncé à la presse qu’il «était temps d’agir en ce sens, depuis que les actes racistes et xénophobes sont aussi punis». Quant au flou autour du terme «comportements homophobes», l’homme précise qu’il est nécessaire, «pour donner une flexibilité pour juger ce genre de cas.»

En début d’année, la République turque de Chypre du Nord (non reconnue par la communauté internationale) avait abrogé la loi criminalisant les actes homosexuels.

A quelques jours de la toute première gay pride à Chypre, le 31 mai, la nouvelle loi tombe à pic, même si le président de ce comité gay-friendly jure que l’annonce est sans rapport avec cet événement historique. Mais on va pas chyprioter.

via GayStarNews

Thèmes: Chypre  Droits  Europe  Homophobie 

À lire également