Monde Israël

Attentat contre un centre LGBT: l’enquête repart de zéro

10 mars 2014

Toutes les charges pesant contre l’homme qui avait avoué avoir ouvert le feu sur des jeunes gays et lesbiennes de Tel Aviv, le 1er août 2009, ont été abandonnées.

La fusillade contre un centre LGBT de Tel Aviv, en 2009, risque de rester un mystère. Le Ministère public israélien a abandonné hier toutes les charges pesant contre le principal suspect de l’attentat. Hagai F. avait été inculpé en juillet 2013 pour l’attaque à l’arme automatique qui avait fait deux morts – une ado de 16 ans et un jeune homme de 24 ans – et onze blessés parmi les participants à une réunion de jeunes gays et lesbiennes, Bar Noar.

Documents falsifiés
F. a été libéré de prison le mois dernier. Son implication reposait principalement sur le témoignage et la correspondance fournis par un homme. Or ce dernier aurait falsifié ces documents et a été inculpé de faux témoignage.

F. avait pourtant avoué l’attaque meurtrière à un informateur placé dans sa cellule. Il avait dit avoir agi «à cause de l’injonction biblique d’attaquer les homosexuels». Aux enquêteurs, il avait aussi lancé: «Vous avez tout ce qu’il faut contre moi, vous pouvez vous féliciter». La police avait conclu que F. avait voulu viser le responsable de l’association LGBT visée, qui avait eu des rapports sexuels de son frère cadet, âgé de 15 ans à l’époque.

À lire également