En Israël, c’est oui au mariage, mais non aux gay pride

Alors des projets de loi en faveur des LGBT sèment la zizanie au sein de la coalition au pouvoir, un sondage dresse un tableau surprenant de l’attitude du public face aux homos.

La droite dure israélienne mènerait-elle un combat d’arrière-garde en s’opposant aux droits pour les LGBT actuellement en discussion? C’est ce que laisse entendre un sondage supervisé par l’Université de Tel Aviv et publié ce weekend par «Ha’aretz». D’après ses résultats, sept Israéliens sur dix soutiennent le principe de droits égaux pour les homosexuels. Une majorité se dégage dans tous les secteurs de la société israélienne, y compris ceux qui se définissent comme «traditionnels», ainsi que les membres de la minorité arabe. Il n’y a que chez les ultra-orthodoxes où l’idée est rejetée, massivement en l’occurrence.

L’étude livre en outre des résultats surprenants: 59% des Israéliens approuveraient le mariage pour tous et 66% l’adoption par les couples de même sexe (déjà partiellement autorisée). Or dans le même temps, 40% des sondés estiment que les gay prides devraient être… interdites. En outre, un répondant sur cinq estime qu’elles ne devraient être autorisées que dans certaines villes. Rappelons que l’organisation de marches LGBT à Jérusalem a provoqué des remous, voire des affrontements, ces dernières années.

Loi antidiscrimination
Le sondage a été publié alors qu’un projet de loi qui protège les LGBT contre la discrimination a franchi une nouvel écueil, dimanche. Le cabinet a approuvé le texte proposé par le parti Yesh Atid, quelques semaines après qu’un autre projet, établissant l’égalité fiscale pour les couples de même sexe, a été torpillé par Foyer juif (Bayit Yehoudi), une formation d’extrême droite très influente auprès du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Les colons à la même enseigne que les gays?
Samedi, à Tel Aviv, un millier de manifestants ont protesté à l’appel des associations LGBT contre la «dictature» de ce parti, minoritaire au sein du Gouvernement. De fait, révèle la radio nationaliste Aroutz 7, Foyer juif a essayé de renouveler son coup de force avec la loi antidiscrimination. Il a tenté – vainement – d’amender le texte pour adjoindre les colons des Territoires occupés aux gays, lesbiennes et trans, en tant que victime de discriminations.

D’après «Ha’aretz», le projet de loi antidiscrimination ne dispose pour l’instant que du soutien de 50 membres de la Knesset, le Parlement israélien, sur 120.

1 comments

40% contre les gays prides ? donc ça fait 60% pour.. ou est le problème ? ha cela 59% pour le mariage et 66% pour l’adoption : bref israel est plus gayfriendly que la france

Comments are closed.

À lire également