Monde

Tonio Borg obtient son ticket pour le Commissariat à la Santé

Malgré la méfiance d’une partie de la gauche et du centre, le politicien maltais hostile aux droits des LGBT et à l’avortement a été adoubé par les eurodéputés, hier.

Une majorité d’eurodéputés a confirmé, hier, la désignation du Maltais Tonio Borg au poste de commissaire européen à la Santé. Le vote a révélé une division parmi les élus de Strasborg: 281 membres se sont exprimés contre la nomination de l’actuel chef de la diplomatie maltaise, 386 pour. Selon une partie de la gauche et des libéraux, les prises de positions hostiles à la contraception, à l’avortement et aux droits des gays et lesbiennes prises par Tonio Borg dans son pays compromettent sa crédibilité. Le politicien avait même milité contre l’instauration du divorce dans l’archipel. «Borg est la mauvaise personne au mauvais poste», avait résumé le Libéral allemand Holger Krahmer.

Tonio Borg avait répondu aux critiques lors de son audition devant des députés européens, le 13 novembre, en signant un engagement sur son attachement à la Charte des droits fondamentaux, ainsi qu’aux droits des femmes et des personnes LGBT. «Les doutes que nous avions exprimés ces dernières semaines étaient parfaitement légitimes», a commenté pour sa part la Verte autrichienne Ulrike Lunacek, coprésidente de l’Intergroupe LGBT, qui a promis de surveiller des près les décisions du futur commissaire, dont la nomination pourra donc être ratifiée par les Etats le mois prochain.

Thèmes: Europe  Malte  Santé  Tonio Borg 

À lire également