Genève

Turbo Drag Injection

jeu 6 juin, 19:00
Genève

Laundrette

ven 31 mai, 23:59
Lausanne

Drag Race France Extra Viewing Party

ven 7 juin, 18:00

Bon vent, Monsieur Vanneste!

Symbole de l'homophobie dans la politique française, Christian Vanneste s'est enfin fait éjecter de son siège de député aujourd'hui.

Ex-UMP devenu divers droite, Christian Vanneste devra céder le siège de l’Assemblée nationale qu’il cramponnait depuis presque 20 ans. Il a obtenu un pitoyable score de 13%, loin derrière les candidats PS, UMP et FN. L’élu sortant de la 10e circonscription du Nord s’était fait connaître de la France entière par ses prises de positions nauséabondes, et notamment ses propos homophobes assumés. Il avait qualifié les gays et lesbiennes de «menace pour l’humanité» ou comparé l’homosexualité au racisme. Dernièrement, il avait estimé que la déportation des homosexuels relevait de la «légende». Une sortie négationniste qui lui avait valu le retrait de son investiture, mais pas son exclusion de l’UMP. «Vanneste considérait les gays comme inférieurs. Les électeurs ont estimé qu’il n’était vraiment plus digne de les représenter», a commenté le conseiller régional francilien Jean-Luc Romero sur Twitter.

3 thoughts on “Bon vent, Monsieur Vanneste!

  1. […] Concernant Vanneste, il est vrai qu’il a tenu des propos nauséabonds sur les gays et qu’il a nié la déportation des homosexuels français dans les camps. Mais en l’occurrence, sur ce point, il avait raison. Il y a eu des homosexuels français déportés (moins d’une dizaine), mais pas parce qu’ils étaient homosexuels, mais pour d’autres raisons (résistants, juifs, etc.)

  2. Histoire de citer le rapport de la Fondation à la Mémoire des Déportés :

    « 62 Français arrêtés pour motif de leur homosexualité, dont 26 ont été envoyés en camp de concentration. Les 35 autres ont été emprisonnés dans des prisons allemandes, «d’où 25 sont libérés à l’expiration de leur peine».

    Vingt-deux de ces 62 Français ont été interpellés dans les départements de l’Est annexés, où s’appliquait la loi allemande. «Aucun élément ne permet à ce jour d’affirmer que les homosexuels de ces territoires ont été l’objet d’une persécution massive et organisée. Elle revêt davantage un caractère occasionnel et exemplaire que systématique», note la Fondation. Parmi ces 22 Alsaciens «en majorité d’âge mûr», six sont morts en déportation à Dachau, Natzweiler et Flossenbürg.

    La Fondation a également trouvé la trace de 32 homosexuels français arrêtés en Allemagne : la majorité sont des travailleurs civils, les autres des prisonniers de guerre. «Ils ont entre 20 et 30 ans, sont originaires d’Alsace pour 4 d’entre eux et du reste de la France pour les autres», note la Fondation. Tous sont condamnés en vertu du paragraphe 175 du Code pénal allemand à des peines allant de 3 mois à 3 ans et demi de prison. Deux d’entre eux sont internés dans le camp de concentration de Natzweiler et meurent après un transfert à Buchenwald et Ladelund. »

    En effet, ils ont été arrêtés comme juifs, communistes, résistants, etc…
    Cependant, je vous rappelle qu’ils étaient marqués d’un triangle rose ! Les femmes violées et torturés pour les faire rentrer dans le *droit chemin* et les hommes mutilés, humiliés et lobotomisés.

    Non. Vanneste n’avait pas raison et même s’il l’avait eue, rien ne justifie de tels propos. Surtout qu’il n’a pas spécifié que les gays français (et combien même), il a employé le terme dans sa globalité.

  3. […]Sa mort politique était programmée sauf qu’il aura fallu trop longtemps pour qu’enfin il dégage. Pour sur il ne va pas en rester la et il va nous en pondre encore et encore pour refaire parler de lui, afin de tenter de revenir sur le devant de la scene. Sarko l’avait banni juste parce que nous étions en campagne et qu’il ne fallait pas froisser les homos.

Comments are closed.