Lausanne

Talent Show Chaud Cho

dim 30 juin, 16:00
Genève

Bingo Divas

jeu 20 juin, 19:00
Montreux
#places à gagner

Henry Moodie + Lauren Spencer Smith

ven 5 juillet, 20:30
Lausanne

Extra Viewing Party

sam 22 juin, 18:00

Coalition aussi stérile que «deux mecs dans un lit»

Se tenant à l'écart des négociations en vue de la formation d'un nouveau cabinet en Italie, le leader centriste Antonio Di Pietro a mis en colère les gays et lesbiennes avec une comparaison douteuse.

Tandis que les pourparlers vont bon train vers un gouvernement «technique» intérimaire en Italie, l’ancien juge de l’opération «Mains propres» devenu politicien Antonio Di Pietro a été pris en flagrant délit de dérapage. En cause, deux «petites phrases» d’esprit très berlusconien lâchées lors d’interventions médiatiques. Mardi, le leader de l’Italie des valeurs (5% des sièges au Parlement) s’était emporté contre l’idée d’un accord entre le Parti démocratique (centre gauche) et le Peuple de la liberté (droite). Ce serait, selon lui, «comme un mariage entre homme». Le lendemain, il en remettait une couche: les deux partis devraient savoir, avait-il dit, que «deux mâles dans une chambre à coucher ne font pas d’enfants.»

L’expression, si elle a fait mouche auprès des médias transalpins, n’a pas du tout fait rire les organisations LGBT – certes très politisées en Italie. A gauche, par exemple, le chef de l’Arcigay a estimé que la sortie de Di Pietro soulevait «des questions sur la sincérité et l’authenticité de sa carrière politique, basée sur les droits civils.» De fait, Di Pietro s’était jusqu’ici érigé en défenseur des droits des gays et lesbiennes – notamment sur le dossier du partenariat pour les couples de même sexe. L’ex-juge s’est finalement fendu d’un mot d’excuse, qualifiant sa sortie de «blague malheureuse, mais involontaire».