Bars & Clubs

Xperience Full Fetish Party

Berne, sam 18 février, 21:00
Bars & Clubs

Soirée Geneva Pride

Genève, sam 4 février, 18:30
Bars & Clubs
#Cruising

HRDR #13

Bâle, sam 18 février, 23:00

Les Pépites de novembre

Les Pépites de novembre
Photo Anohni: Colin Whitake
En accord avec le thème du mois, Vieillir LGBTIQ+, Vagin Pirate s'attache à célébrer quatre personnes qui ont défoncé des portes avant et pour nous.

Ce mois-ci, il nous tenait à cœur d’axer nos pépites sur la thématique du mois, à savoir vieillir LGBTIQ+. Notre chronique est évidemment directement concernée par ce manque de représentativité. Nous avons donc effectué nos recherches avec beaucoup d’intérêt, mais aussi une certaine remise en question. Il nous semble primordial de rappeler l’importance de la célébration des personnes qui ont défoncé des portes avant et pour nous <3.

Anohni

Anohni s’est fait connaître du grand public en tant que chanteuse du groupe américain Anohni & The Johnsons au cours des années 2000. Si vous ne connaissez pas encore cette artiste, filez écouter la chanson River of Sorrow, véritable hommage à l’activiste transgenre Marsha P. Johnson, retrouvée morte dans l’Hudson River en 1992. Le nom de son groupe (The Johnsons) et aussi une célébration de Marsha. Anohni nous transporte à travers chaque morceau grâce à la puissance, l’émotion et le militantisme qu’elle dégage. La musique est son arme. 

Pour pénétrer directement dans son univers, on vous conseille son nouveau clip One en duo avec Hercules & Love Affair sorti au mois de septembre. On y remarque la puissante performance de l’artiste et performeuse Salvia. 

Alison Bechdel

Alison Bechdel est une autrice et dessinatrice de bande dessinée américaine. Son oeuvre a été récompensée par plusieurs prix, elle est considérée comme une autrice queer majeure. On connaît principalement le travail d’Alison Bechdel à travers sa bande dessinée autobiographique Fun Home. Cet ouvrage retrace sa vie, ses relations amoureuses et familiales. L’écriture et le dessin y sont tout simplement sublimes. 

Avez-vous déjà entendu parler du test de Bechdel? C’est Alison en personne qui le met en place en 1985. Ce test a pour but d’analyser la représentation féminine dans un film ou une série en répondant à trois questions simples: 
1- Y a-t-il au moins deux personnages féminins portant des noms?
2- Ces deux femmes se parlent-elles?
3- Leur conversation porte-t-elle sur un sujet autre qu’un personnage masculin?

On ne vous apprendra rien si on vous dit que la majorité des films à grande audience échouent à ce test… Faites l’analyse par vous-mêmes! 

Pour revenir à son travail d’écriture, un nouveau roman graphique vient de paraître, Le Secret de la force surhumaine. Dans cet ouvrage, l’autrice aborde les sujets de l’enfance, le culte de la performance physique ainsi que des réflexions sur les liens entre le corps et l’esprit. On vous encourage à commencer par Fun Home, histoire de poser le décor. Il est d’ailleurs disponible en poche, bonne lecture! 

Virginie Despentes

Par où commencer pour présenter la reine du Gouinistan, la Papesse des goudous, bref notre daronne à tous·tes·x! 
Virginie Despentes c’est King Kong Théorie, Baise-moi, Vernon Subutex ou plus récemment Cher Connard! À la lecture de son dernier roman, à l’écoute de ses diverses interventions, impossible de ne pas constater avec émotion la chance que nous avons de vivre dans le même espace temps qu’elle. On s’arrête un instant, on repense à sa tribune Désormais, on se lève et on se barre (pour Libération au lendemain de la cérémonie des Césars 2020), à ses lectures, ses coups de gueule, bref à tous ces moments qui font qu’avec Virginie Despentes, on se sent moins seule·x·s dans notre gouinerie, moins seule·x·s dans notre féminisme. On sait qu’elle assure nos arrières et qu’est-ce que ça fait du bien!

Si vous débarquez aux pays des lesbiennes et du féminisme et que rien de tout cela ne vous parle, commencez par une belle baffe avec King Kong Théorie, ensuite on se regarde Bye Bye Blondie avec les amantes Béatrice Dalle et Emmanuelle Béart (hooot) et on passe l’hiver avec Cher Connard, un condensé de punchlines cinglantes et hilarantes! 

Mickalene Thomas

Mickalene Thomas est une artiste américaine qui en impose. Son art est imprégné de pop culture tout en dégageant une force militante impressionnante. Surfant avec aisance entre beaucoup de médiums (collage, photographie, peinture et vidéo), ses œuvres dépeignent les beautés des femmes noires. En s’inspirant et en se réappropriant des tableaux connus de l’histoire de l’art occidental ou des magazines des années 70, Mickalene Thomas nous met face à notre rapport à la féminité, la beauté, la race, la sexualité et le genre.

Quand on la questionne sur son gaze (regard) d’artiste, Mickalene répond: «Le regard dans mon œuvre est sans complexe… c’est le regard d’une femme noire qui aime d’autres femmes noires, voilà de quoi il s’agit.» Il va de soi qu’on est fan fan fan et on vous encourage à aller découvrir son travail autant en la suivant sur Insta qu’en allant regarder des vidéos sur YouTube!