Culture

Lectures queer du mois de juin

@ Etienne Girardet on Unsplash

Chaque mois, Payot Libraire partage sa sélection de littérature queer et exquise.

Dans cette édition de juin, on fait la provision des livres que l’on ne manquera pas de dévorer en vacances. À lire, à partager et à offrir!

Coup de Cœur

Manga

Que reste-t-il de nos rêves? (vol. 1 et 2) , Yumi Sudō, Atelier Akatombo

Dans les deux tomes du nouveau manga de Yumi Sudō, on suit l’histoire de Kiyoko et Mitsu. Nous sommes au cœur de l’empire nippon, en 2018. Kiyoko a 85 ans, elle habite dans la même maison que sa fille Anna, sa petite-fille Eriko et son arrière-petite-fille Riri. Mais elle souffre de sénilité, et ne reconnaît parfois plus les membres de sa famille… Très jeune, elle avait accepté un mariage de convenance, mais la cinquantaine arrivée, elle a décidé de divorcer. Dans la chaleur de l’été, une visite impromptue va cependant faire basculer le quotidien de Kiyoko – et cette fois-ci elle reconnaît les traits de sa visiteuse: il s’agit de Mitsu, qui fut son amoureuse. Aussitôt nous rentrons dans les souvenirs de ces deux femmes. Elles se rencontrent en 1948 dans le Japon d’après-guerre, dont elles subissent toutes les deux la difficile situation économique et la mauvaise qualité de vie. Au collège, leur amitié est devenue indispensable, et leur permet d’affronter une tentative de double suicide. Mais le temps arrive où leur amour interdit devient de plus en plus dur à vivre, car leurs familles exigent d’elles l’inacceptable… Le contraste est fort entre Mitsu, qui essaie de percer dans le monde du travail éditorial – alors que la priorité y est donnée aux hommes – et Kiyoko, qui accepte le mariage, tombe enceinte et finit dans un foyer où l’amour et le partage des tâches n’existent pas. Leurs vies sont loin de ce qu’elles avaient prévu autrefois.

Ce manga est un récit magiquement touchant et très délicat; il nous éclaire sur la situation des femmes dans la structure sociale et économique du Japon, ainsi que sur les préjugés que subissent les femmes lesbiennes et indépendantes. Une nouveauté d’une tendresse immense, sublime à lire!

Sociologie

Génération fluide: Enquête sur le genre, Sophie Woeldgen, Labor et Fides

Sophie Woeldgen est journaliste et c’est avec Heidi‧news qu’elle nous présente cette passionnante enquête sur la notion de genre et sur les valeurs qui lui sont associées au 21e siècle. Dans cette étude, nous allons rencontrer quelques jeunes Suisses qui déconstruisent les normes de genre ou les «attributs» associées aux catégories femme et homme. Par exemple, Marius Diserens, professeur de yoga, personnalité politique suisse queer et androgyne, et chargé de garantir une large inclusion éditoriale au sein du magazine 360° (lire pages XX). Marius est né dans un corps d’homme et se désigne comme tel, ce qui ne l’empêche pas d’aimer porter des «attributs» liés au genre féminin: pour lui, son sexe biologique ne devrait pas l’empêcher de s’habiller comme il le souhaite. Ou encore Miya, étudiante universitaire qui a fait son coming-out trans* il y a quelques années. Tou·x·tes les deux parlent de leur vécu en étant «hors norme» et expliquent comme il est parfois difficile de s’assumer dans certains secteurs: école, famille, société, etc. Surtout maintenant que les attaques contre les personnes qui affirment leurs différences se multiplient, notamment sur les réseaux sociaux. D’ailleurs la journaliste enquête également sur ce phénomène de haine sur les réseaux sociaux, qui divise la société. Elle mentionne des chiffres concrets et des situations très réelles, ce qui nous fait réaliser que ce n’est pas une petite minorité, qu’il y a beaucoup de personnes queer qui n’arrivent pas à vivre librement leur vie. Un essai éducatif et une future référence pour cette révolution sociétale qu’est la fluidité du genre!

Album jeunesse

Poupées pirates, Anthony Vella, Orso Éditions 

Pourquoi toujours du rose pour les filles et du bleu pour les garçons? Pourquoi toujours des petites voitures pour ceux-ci et des poupées pour leurs sœurs? Et si tout ce petit monde partageait ses jouets en mettant de côté tout préjugé?

Littérature 

Juste une fois pour essayer, Élodie Garnier, Harper Collins 

À Paris, Élodie mène une vie à cent à l’heure jusqu’au jour où elle plaque tout pour trouver refuge chez sa grand-mère, dans le centre de la France. Là, elle prend ses marques, se reconnecte à elle-même et fait la rencontre de Sara, une trentenaire à la vie bien rangée sur le point de se marier…

_________________
12 juin 2022   Thèmes: Étiquettes :

À lire également