Festival

Arosa Gay Ski Week

Arosa, 21 janvier 2023 - 28 janvier 2023
Culture

Batty Bwoy

Lausanne, ven 2 décembre - dim 4 décembre
Community

BØWIE Awards Ceremony

Genève, sam 3 décembre, 17:30

Vieille branche

Vieille branche
Une fois par semaine, je prends le bus pour la périphérie de Lausanne. Arrivé à

Une fois par semaine, je prends le bus pour la périphérie de Lausanne. Arrivé à destination, les portes automatiques du bâtiment s’ouvrent, je me désinfecte les mains à la réception et traverse le hall peuplé par une dizaine de personnes âgées. Je salue celles et ceux qui me regardent, rompant d’un «Bonjour Madame, bonjour Monsieur!» le silence de cathédrale des lieux. J’emprunte les escaliers qui mènent à la chambre de mon ami et toque à sa porte. Le son sec de mes phalanges sur le bois reçoit pour réponse un vif «oui» qui m’invite à entrer.

Nous nous sommes rencontrés il y a quelques mois, par l’intermédiaire d’une connaissance commune et, depuis notre première entrevue, je passe une petite heure par semaine dans cette chambre d’EMS. Nos discussions sont tantôt des regards croisés de deux générations sur le monde commun que nous partageons, tantôt des réflexions sur l’évolution du milieu LGBTIQ+, tantôt des boutades, souvent potaches, d’amis heureux de se retrouver. C’est un échange affectueux et symétrique que nous nous offrons. Je lui raconte mes voyages, lui conte mes pérégrinations dans ces villes qu’il a tant aimées, lui décrit ces rencontres, ces terrasses de café, ces soirées, ces ami·e·x·s qui peuplent mon existence. En échange, lui me fait part d’un monde maintenant disparu. Celui où être out n’était pas une option, celui de capitales pourtant toujours existantes mais qui ont sensiblement changé, celui d’un milieu homosexuel disparu. Il me confie des histoires d’amours, des tranches de vies. Dans ses yeux, aucune nostalgie, aucune tristesse, mais les pétillantes réminiscences d’une vie heureuse.

Nos rencontres ont fait germer l’idée d’aborder la question du vieillir LGBTIQ+ dans ces pages, et ce numéro lui est bien entendu dédicacé. Cette édition cherche à faire réfléchir à ce que cela représente de vieillir lorsque l’on n’a jamais été out, lorsque l’on est au(x) croisement(s) de l’acronyme LGBTIQ+. Les articles que nous vous proposons explorent ces questions-là, dessinent certaines réponses, posent d’autres points à interroger. Ces quelques pages mettent également en lumière des vies et des destins qui, je l’espère, nous permettent de nous réjouir de devenir, aussi sereinement que possible, de fier·ère·x·s membres du 3e âge.