Lausanne

Everybody Pride Prelude

sam 1 juin, 20:00
Genève
#Musique

Gaye Su Akyol

sam 18 mai, 20:30
Genève

360° Fever Party

sam 1 juin, 21:30
Genève
#Table ronde

La puissance des marges

sam 25 mai, 17:00

Une d’ces couches!

Une d’ces couches!

Couche #57: Il m’aura fallu un moment pour arriver à conscientiser un biais que je

Couche #57: Il m’aura fallu un moment pour arriver à conscientiser un biais que je ne veux plus avoir: celui de mettre le queer au centre de ma vie. Si j’avais perdu un peu moins de temps à déconstruire et reconstruire en boucle le genre et la sexualité pendant autant d’années, j’aurais pu m’atteler à réfléchir à des problématiques beaucoup plus pressantes, comme le néocolonialisme pour n’en citer qu’une. C’était très nombriliste de ma part de rester dans des vases clos queer sans problématiser plus en profondeur ma manière de participer à l’extractivisme et à l’expropriation des populations là où il y a des ressources naturelles. Entre le confort d’habiter en Occident et celui d’être rejeté par l’Orient, j’avais l’impression qu’il ne me restait plus que le queer comme perspective. Mais la reconnexion avec l’Orient depuis que les relations avec ma famille sont renouées m’a permis de regagner un point de vue moins helvético et queerocentré. J’avais vraiment besoin de ce retour à la réalité. Une réalité plus complexe et attristante mais ô combien plus cohérente et morale.

#58: À ce titre, une autre chose qui m’a engouffré dans cet abysse, c’était ma tendance à faire rimer amour avec relation romantique. Depuis que j’ai décidé de rester célibattante, j’ai une charge émotionnelle et cognitive tellement, mais tellement moins grande! Plus de temps, plus d’énergie et plus de liberté.

Dr. Hazbi œuvre dans l’enseignement universitaire, l’économie, l’art et la politique. Son téléphone est bourré de réflexions qu’iel s’empresse de retranscrire, couche par couche.