Chroniques

Greta au couvent

La créature des nuits genevoises présente deux de ses projets, à découvrir tout l’été en Alsace. Elle nous dit tout.

«Il y a trois ans, j’entrais au couvent. Née sorcière, je me retrouvais projetée chez ceux-là même qui avaient élevé des bûchers pour brûler les prétendus hérétiques. Ceux-là même dont le saint patron, Dominique, avait créé l’Inquisition. Construit au XIV e siècle, dans la vallée du Florival en Alsace, le lieu a quitté depuis ses habits ecclésiastiques pour revêtir les allures d’un centre de recherche artistique dédié à la création musicale et numérique. Artiste en résidences ponctuelles, de concerts en spectacles je me suis ré-approprié les lieux pour leur offrir une nouvelle mythologie, substituant à la réalité historique un récit poétique, énigmatique qui questionne, révèle, enlumine.

Utilisant la force de la fiction et de l’évocation, j’ai voulu créer une identité parallèle, un récit étrange à mi-chemin entre conte, alchimie et archéologie. Projeté dans un miroir magique, Mémoires de Pierres – le Chant du Grès appelle les visiteurs à rêver le lieu selon leur propre imaginaire. Tout au long de mes déambulations, m’accompagnait également l’image de la Dame à la Licorne tenant un miroir à la main et sa devise «À Mon Seul Désir».

Entourée de portraits de maîtres retravaillés, tirés sur toile et revernis (ceux qui accompagnent ici mes chroniques), d’un paon blanc de papier mâché et du chat du Cheshire, je me suis installée en moulage hyper-réaliste sur un lit à baldaquin dans la sacristie pour y projeter en mapping mes pensées et rêveries, conviant les visiteurs à plonger dans mes songes en une installation poétique, le temps d’un instant ou plus si affinités. La voix brode et dessine dans l’espace, se fait image, se métaphorise et susurre à l’oreille les profondeurs de mes sommeils. La sacristie s’habille de pourpre, d’or et d’argent, prend des allures de boudoir, de cabinet de curiosités. Et le temps semble disparaître… comme dans une bulle.»

» Mémoires de Pierres – le Chant du Grès et À Mon Seul Désir: princes charmants s’abstenir Dans le cadre des visites du couvent: Du 1er juillet au 31 août 2016. Tous les jours (sauf le lundi), de 14h à 17h. Entrée: 4 euros. Les Dominicains de Haute-Alsace 34, rue des Dominicains 68502 Guebwiller (F) les-dominicains.com

Thèmes: Alsace  France  Greta Gratos 

À lire également