Lausanne

Extra Viewing Party

sam 22 juin, 18:00
Genève

Le Temple: Fusion

sam 6 juillet, 23:00
Lausanne

Talent Show Chaud Cho

dim 30 juin, 16:00
Montreux
#places à gagner

Henry Moodie + Lauren Spencer Smith

ven 5 juillet, 20:30

3 farceurs = un Ensemble vide

3 farceurs = un Ensemble vide

Des «chansons animées», des textes pimentés, dont un titre en suisse allemand, tracent le contour de la jeune formation musicale, autoproclamée Ensemble Vide, actuellement en tournée. Entretien avec trois artistes inspirés.

Claire Grandjean, Christophe Balleys et Yannis Methenitis regardent avec des yeux pétillants le parcours qu’ils ont accompli. «Nous avons décidé de faire de la chanson il y a trois ans de cela. Tout a commencé lorsque Christophe s’est mis à réaliser de petits personnages avec des objets de récupération. L’idée nous est venue de les animer en réalisant de petits films avec trois bouts de ficelle. Puis, nous nous sommes attelés à créer un accompagnement musical», se souviennent-ils. Sans vraiment le savoir, Ensemble Vide était né. Une naissance qui a immédiatement coïncidé avec la création d’un style atypique.
En mariant animations projetées durant les concerts, d’où l’appellation «chanson animée», et chansons étiquetées «nouvelle scène française», le trio est parvenu à se démarquer du paysage scénique romand ordinaire. Une chance à l’heure où les bacs débordent de nouveaux chanteurs se présentant comme les successeurs de Bénabar ou Vincent Delerm. Un environnement stylistique que les trois Genevois ne dénigrent pourtant pas. «Il est clair que nous bénéficions de ce regain d’intérêt pour la forme de la chanson à texte, avoue Claire. Mais nous ne souhaitons pas pour autant copier ce qui se fait déjà dans le but de vendre le plus d’albums possible.» Une attitude déjà palpable à l’écoute de la première galette auquel le groupe a donné son nom propre d’Ensemble Vide autoproduite et parue en janvier dernier. Les textes permettent de donner leur pleine puissance vocale à Claire et Christophe, chanteurs attitrés et parfois duettistes du groupe. On les imagine volontiers courant sur une plage de sable fin ou dansant sur la scène d’un petit café théâtre parisien. Ambiance cour de récréation. Une vraie saveur qui se déguste au fil des titres.
L’écoute terminée, on en redemande. «Notre prochain album est prévu pour la fin de l’année prochaine, rassure Yannis. Nous avons déjà les chansons, reste à faire les arrangements.» Fait notable, car peu courant, le spectacle qu’Ensemble Vide propose au public romand, mais aussi bernois ou zurichois, anticipe la sortie des albums. «Nous insérons dans nos concerts intimistes certains titres de notre prochain CD, précise Christophe. Il y a également une chanson en suisse allemand. Nous n’imaginons pas uniquement notre futur à Paris, la partie germanophone de la Suisse nous intéresse aussi beaucoup.»

En concert:
7 décembre 2004, Théâtre Le Caveau, 20h30
18 décembre 2004, L’Etage, Artamis, Genève 22h00
www.ensemblevide.ch

Les essentiels d’Ensemble Vide
Une sélection de cd commentée par nos invités.

Dominique A – Tout sera comme avant
«C’est un peu le père de la nouvelle scène française. On y retrouve l’ambiance des quartiers du nord de l’Hexagone. Une vraie réussite.»

Jean-Louis Murat – A bird on a poire
«Ce sont des chansons très légères qui ont un véritable aspect kitsch.
Et cela est très bien fait d’autant que la dérision traverse le nouvel
album de Jean-Louis Murat.»

Francis Cabrel – Les beaux dégâts
«Même s’il n’a pas vraiment besoin de publicité, le dernier album
de Francis Cabrel est intéressant à bien des points de vue, entre autres des textes et des arrangements séduisants.»

Camille – Le sac des filles
«L’album est véritablement plaisant. Et même s’il est sorti il y a
une année de cela, il mérite encore le détour. D’autant que son prochain
opus est prévu pour tout bientôt.»