LIVE

Revivez la Geneva Pride en images

Photo: Alex

On a défilé avec la Pride ce samedi à Genève. Ambiance, slogans, images: revivez les meilleurs moments de l’événement sur notre live blog!

Longue nuit

19:20 On vous laisse fêter, au village, puis dans les multiples soirées dance qui se préparent à travers la ville, et on se dit à l’année prochaine! Ce sera à Bulle, pour une toute première pride gruyérienne!

Place à la fête

19:10 DJ Garance, avec un set electro tout doux, ouvre les feux. Beaucoup d’attente de la part du public: une envie de faire la fête, d’être libre et d’être ensemble. La marche a été magique et le reste de la soirée s’annonce très beau.

Les discours

19:00 Olga Baranova, directrice de la campagne nationale pour le mariage pour tou·te·s: «Je repense aux images indélébiles de la première Pride valaisanne. J’ai pensé à l’émotion et à la fierté de Marianne Bruchez qui est monté sur scène après des mois de péripéties et d’obstacles. Vingt ans plus tard rien n’a changé, vingt ans plus tard tout a changé. Les adversaires de l’égalité avancent toujours les mêmes non-sens et préjugés. Mais nous, nous savons que le vent a tourné.»

Les discours

18:50 C’est l’heure des prises de parole politiques, un peu compliqué niveau ambiance. C’est le conseiller administratif Vert (Exécutif de la Ville de Genève) Alfonso Gomez qui s’exprime en premier devant un public un tantinet dissipé.

Presque comme en 2019

18:40 Les organisateurs estiment la participation à la Geneva Pride 2021 à 30’000 personnes minimum, soit à peine moins qu’en 2019.

On est là!

17:40 Né dans le sillage de la première Pride genevoise de 1997, 360° est fidèle au rendez-vous. Le magazine partage son stand avec l’association 360 et 360° Fever.

Rush Hour

17:40 Le gros de la parade arrive au village, gros embouteillage à l’entrée (à cause des vérifications de pass Covid), puis une queue interminable pour s’acheter des jetons de boissons. Il n’y a que 6000 places dans l’enceinte et c’est déjà bien rempli, il risque d’y avoir des déçu·e·x·s…

Soif

17:05 Entrée aux Bastions, accueilli·e·x·s sur du… Alizée. La pelouse devant la grande scène se peuple gentiment. Maintenant il faut s’armer de courage, et récupérer des jetons pour se désaltérer.

La suite

16:45 Le Village des Bastions attend les participant·e·x·s dès 18h (mais les premiers ne devraient plus beaucoup tarder)… Après avoir montré patte blanche (certif Covid obligatoire à l’entrée) et s’être délecté des discours politique, le public dansera (enfin!) sur les beats de DJ Garance, Barbara Butch et Chloé Martinez.

Qui voilà!?

16:20 Hey, mais c’est Princess Genderfuck devant les jouets Weber! Son message pour cette Pride? «Transcender tout ce qu’on peut imaginer et au final de se retrouver comme une grande famille.» Et voilà Léon Salin, chroniqueur pour 360°. Pour lui, il s’agit «visibiliser les personnes trans et qu’elles s’acceptent comme elles sont, parce qu’on est tou·te·s magnifiques.»

Comme des freaks

16:15 Arrivée dans les Rues-Basses, ça bouchonne, les gens en ont un petit peu marre, et hâte d’arriver aux Bastions. En plein samedi shopping, la populace genevoise nous observe un peu comme des freaks.

Sur le pont

15:45 La marche des fiertés 2021 franchit le pont du Mont-Blanc. L’occasion de mesurer l’affluence de cette année, sans doute un peu en deçà de celle de 2019, mais pas tant que ça.

Lutte des classes

15:45 Au milieu du cortège des partis politiques, Solidarités pousse la sono. Quand l’arc-en-ciel tire vers le rouge…

«C’est délicieux»

15:35 Première Pride pour Rosemarie: «Moi je suis là parce que j’ai deux fils qui sont gay et je souhaite vraiment qu’ils aient les même droits que moi, tout simplement. C’est la première fois que je viens à Genève pour une Pride, et c’est délicieux. Les gens ont tous le sourire et il y a beaucoup d’énergie et d’amour.»

Oui, je le veux

15:15 À 15 jours de votations historiques, le comité Mariage civil pour tous figure en tête de cortège, même si leurs slogans et revendications résonnaient tout au long du défilé.

Parmi les meilleurs, so far: «Mieux vaut une paire de mères qu’un père de merde», «2 mères plutôt que Nidegger», «M’a-t-on demandé mon avis pour votre mariage?» et le très œcuménique: «Comme disais Jésus à propos des pédés: “____”».

Hello

15:00 Let me introduce you: Chelsea Fierce, de la Haus of Plastic.

Ça bouge enfin!

14:40 Les fiertés se sont mises en marche! Les gens sont très contents, voire hyper-excités. Beaucoup de groupes LGBTIQ+, mais aussi d’alliées en vue des votations du 26 septembre. Côté ambiance, sans chars, c’est évidemment pas pareil. Mais le dispositif mis en place par radio Vostock fonctionne. Beaucoup de gens ont amené des box pour diffuser la musique en direct.

En voisine

14:40 Dans la foule, on tombe sur la bloggeuse et instagrameuse Bilame: «Moi je suis du côté français, à Annecy, mais j’en oublie pas mes voisins suisses, qui sont en train de revendiquer le mariage pour tous le 26 septembre, et je suis là pour les aider dans cette démarche.»

Politiques

14:30 «La communauté a beaucoup souffert en ces temps de pandémie et d’isolement. On a voulu être là pour tout ceux qui ne peuvent pas, qu’ils sachent qu’il y a des gens du monde associatif, politique, artistique qui travaillent pour les droits fondamentaux des personnes LGBT», explique Dorina, cofondatrice du groupe LGBTIQ+ du PS genevois. «The 99% for queer liberation» pouvait-on lire sur une des banderoles socialiste… histoire de lier les deux enjeux électoraux du 26 septembre.

Les militants du PS genevois autour de leur conseiller d’État Thierry Apothéloz.

Un «message d’amour»

14:15 Pour Alexandre, de VoGay, la Pride envoie un «message d’amour et d’attente… On espère que c’est la concrétisation d’une longue lutte. On est très content, surtout pour les jeunes.»

Ça afflue de toute part

13:45 Contraintes sanitaires oblige, la foule et les différents groups sont répartis très largement, du quai Wilson jusqu’en haut de l’avenue de France… et le soleil (plutôt discret jusqu’ici) commence à taper dur.

Live assuré par Lena, Alex, Ester et Arnaud.
Thèmes: Genève  Pride 

Laisser un commentaire

*

À lire également