Montreux
#places à gagner

Henry Moodie + Lauren Spencer Smith

ven 5 juillet, 20:30
Lausanne

Extra Viewing Party

sam 22 juin, 18:00
Lausanne

Talent Show Chaud Cho

dim 30 juin, 16:00
Genève

Le Temple: Fusion

sam 6 juillet, 23:00

L’homosexualité, «attaque contre le Créateur»: Huonder dans le texte

L’homosexualité, «attaque contre le Créateur»: Huonder dans le texte

Le Diocèse de Coire garde profil bas en pleine polémique sur les propos de son chef, devant un congrès ultraconservateur à Fulda. Retour sur son discours.

Si l’évêque de Coire cherchait à provoquer, il a manifestement réussi son coup. Le fait que Mgr Vitus Huonder cite des passages de l’Ancien testament sur la mise à mort des homosexuels, le 31 juillet devant un congrès allemand, a provoqué un ras-de-marée de réactions, en Suisse et même à l’étranger. Et c’est au sein même de l’Eglise qu’elles sont les plus virulentes. Jeudi dans le «Tages-Anzeiger» de Zurich, Willi Anderau, porte-parole de l’Initiative des paroisses, un mouvement de croyants alémaniques, a qualifié ces propos d’incitation à la haine digne du IIIe Reich. Il a aussi comparé Huonder à un dictateur africain qui agite l’épouvantail de l’homosexualité pour galvaniser les foules.

Sans surprise, la Conférence des évêques suisses n’a pas commenté. Quant à Vitus Huonder, il a réagi à la polémique en prétendant que ses déclarations avaient été sorties de leur contexte (lire ci-dessous). «Je suis désolé si mon discours a été compris comme un abaissement des homosexuels. Ce n’était pas mon intention», a indiqué Huonder. «A mon avis, il a choisi ces propos délibérément et intentionnellement», estime au contraire Willi Anderau. Selon lui, un théologien comme Huonder ne peut pas ignorer l’effet de ce type de déclarations.

Le Diocèse de Coire a publié sur son site le discours prononcé à Fulda par son chef. Il s’agit d’une exégèse des passages de la bible consacrés à la sexualité, au mariage et à la famille. Voici notre traduction du passage controversé sur l’homosexualité.

«Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination.» Lev 18:22
«Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils commettent tous deux une abomination. Ils seront punis de mort, leur sang retombera sur eux» Lev 20:13

Ces deux textes présentent, parmi d’autres citations des Saintes écritures, surtout dans le livre du Lévitique, l’ordre divin pour détournement de la sexualité. Dans ce cas-ci, il s’agit de la pratique homosexuelle. Ces deux versets suffiraient pour donner la tournure exacte du point de vue de la foi sur la question de l’homosexualité. Ce propos a aussi une signification pour la définition du couple et de la famille: il n’existe pas de diversité des modèles de familles et de couple. Parler en de tels termes est une attaque contre le Créateur, mais aussi contre le Rédempteur et le Sanctificateur, ainsi que contre la Trinité.

Le prêtre doit se placer dans l’ordre divin. Sa mission est, dans la conscience du salut des âmes, mais aussi dans l’amour pastoral – et non dans le simple humanisme – de libérer les personnes qui se trouvent dans un état de nature déchu pour les ramener vers la vie et la lumière. La foi est pour tout être, aussi pour les personnes avec des penchants homophiles, une aide. Elle peut mener à une réorientation, vers une maîtrise du désir sexuel et une remise en ordre de sa propre vie conformément à l’instruction divine.

Délinquant
«Celui qui dit indirectement que les homosexuels doivent être tués, n’est pas un homme d’Eglise, mais un agitateur et délinquant», a réagi Bastian Baumann, directeur de Pink Cross, qui a exigé des excuses publiques. Une nouvelle pétition visant le prélat a été lancée sur le site Change.org. Au début de l’année, une récolte de signature avait déjà obtenu plus de 25’000 soutiens après l’affaire du curé de Bürglen, révoqué par Mgr Huonder après qu’il avait béni un couple de lesbiennes de sa paroisse.

4 thoughts on “L’homosexualité, «attaque contre le Créateur»: Huonder dans le texte

  1. Malheureusement, la seule solution sera de légiferer au même titre que pour l’incitation à la haine raciale.
    L’église devrait faire de l’ordre dans ses rangs, il ne va bientot rester que les sourds muet d’un QI ne dépassant pas 70 pour souscrire à leurs imbécilités.
    Au vu de l’attitude de l’église catholique face a la Schoah Monsieur Willi Anderau devrait s’abstenir d’utiiser ces réferences. Il ne suffit plus de s’excuser quelques années plus tard apres avoir commis ou cautionné les pires atrocités au nom d’un dieu d’amour.

  2. De tels propos homophobes ouvertement tenus en France enverraient ce prélat directement devant les tribunaux. Il faut en passer par la loi pour faire taire pareilles insanités racistes.

  3. Il n’y a pas que dans les écrits de l’ancien testament que l’homosexualité est réprouvée, dans les livres de la nouvelle alliance aussi: « …C’est pourquoi, le dieu les a livrés à des passions infâmes, car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature, et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. Comme ils ne se sont pas souciés de connaître le dieu, le dieu les a livrés à leur sens réprouvé pour commettre des choses indignes » (Romains 1:26-28) Et les réactions enflammées des commentateurs montrent qu’ils ne connaissent pas ce dieu pur, saint, qui n’acceptera jamais ce que les libertaires veulent ériger en nouvelle religion, car c’en est une, et gare à ceux qui se mettraient encore en travers de leur chemin ! Les commentaires de ce site montrent toute l’étendue de l’avancée de cette nouvelle religion prête à emprisonner et plus ceux qui leur feraient ombrage. Leurs propos incendiaires, violents au possible, montrent que… la vérité a blessé. Amen.

  4. La Bible , une véritable bibliothèque de textes aussi variés que ses auteurs confirmés ou attribués à travers bien des siècles doit être lue en respectant le contexte historique (on sait aujourd’hui par les recherches historiques théologiques et sémantiques que de nombreux textes n’ont pas été écrit par les auteurs auxquels ils sont attribués mais sont beaucoup plus tardifs).
    Plus encore, ils doivent être lus à la lumière de la révélation de Jésus-Christ que les chrétiens de toutes confessions reconnaissent comme l’Emmanuel, (Dieu avec nous)
    Force est de constater (à tout lecteur pourvu d’une intelligence et d’un esprit d’analyse qui n’aurait pas été aveuglé par un endoctrinement) que nous pouvons observer une évolution dans la relation à Dieu, passant du dieu vengeur et guerrier de ces textes vétérotestamentaires à un Dieu de grâce et d’amour révélé en Jésus-Christ.
    Le problème avec Mgr Huonder c’est avant tout la manière dont il a cité ces textes, non seulement hors de tout contexte, mais plus encore en les établissant comme absolu pour aujourd’hui. Je cite la phrase dont il s’est contenté pour commenter ces textes : « Ces deux versets suffiraient pour donner la tournure exacte du point de vue de la foi sur la question de l’homosexualité ».
    N’en déplaise à ceux qui veulent lui trouver des excuses, il s’agit d’une grave incitation au meurtre.
    Pour rappel, les versets encadrant celui de la mise à mort des homosexuels dans le Lévitique demandent la mise à mort aussi bien celui qui maudit son père ou sa mère que les personnes adultères et j’en passe…
    Or qu’a fait Jésus lorsqu’on lui a amené une femme adultère à lapider ? (Jean 8)
    Il a renvoyé ses accusateurs à leur propre conscience, démontrant que personne ne pouvait se permettre d’être accusateur, et lui-même ne l’a pas condamnée !
    Oui, nous connaissons le Dieu de la Bible, révélé en Jésus Christ et c’est bien pour ça que nous ne pouvons pas accepter les propos de Mgr Huonder qui en est resté à une conception arriérée de dieu vengeur mettant à mort à tour de bras.

Comments are closed.