Montreux
#places à gagner

Henry Moodie + Lauren Spencer Smith

ven 5 juillet, 20:30
Lausanne

La Messe 3.0

sam 22 juin, 22:00
Lausanne

Extra Viewing Party

sam 22 juin, 18:00
Lausanne

Talent Show Chaud Cho

dim 30 juin, 16:00

60% des catholiques pour une reconnaissance des couples homos

Le sondage lancé à la demande du pape François met en évidence un large fossé entre le clergé et les fidèles suisses sur les questions de la famille et de la sexualité.

«Les résultats de la consultation sont un coup de théâtre», admet Mgr Büchel, président de la Conférence des évêques suisses (CES) dans les colonnes de la «Tribune de Genève». Le sondage sur l’Eglise et la famille lancé auprès des catholiques suisses à la demande du pape François a livré des résultats quelque peu décoiffants pour le clergé.

Une large majorité (90%) des 23’636 répondants ont notamment manifesté leur incompréhension face au rejet doctrinal des couples remariés et face à l’opposition aux méthodes de contraception artificielles. «Il y a un très grand consensus dans les témoignages d’incompréhension et de refus envers la doctrine officielle», note le communiqué de la CES. Sur les couples de même sexe, ce sont quelque 60% des répondants qui se disent en faveur ou plutôt en faveur d’une reconnaissance par l’Eglise catholique. Une majorité, mais pas de consensus, observe la CES: une proportion significative des fidèles rejette catégoriquement cette proposition (plus de 25%).

Désaveu
Ces résultats sonnent comme un désaveu clair de la position traditionnaliste de l’évêque de Coire, Mgr Vitus Huonder, qui a récemment rappelé le statut de pécheurs des homosexuels et des divorcés. C’est en effet dans son diocèse que les critiques de la doctrine sont les plus marquées. Selon les médias alémaniques, une large alliance d’associations catholiques se prépare à demander la révocation du prélat à cause de ses déclarations discriminatoires. C’est aussi dans son diocèse, qui comprend le canton de Zurich, que la participation au sondage a été la plus forte.

Par ailleurs, les catholiques romands et tessinois ont été peu nombreux à répondre: seulement 12% du total des questionnaires.