Gogo-boys échoués en pleine révolution tunisienne

Onze acteurs de porno qui servaient de figurants à bord d’une croisière gay auraient été virés et débarqués dans un Tunisie en pleine ébullition, à l’été 2011. Ils se vengent devant la justice.

Décidément, les croisières gay sont une source inépuisable d’amusement! Le site GayPornGossip (repris par Queerty) nous apprend aujourd’hui que l’inénarrable croisiériste américain RSVP est poursuivi par les studios pornos Bel Ami devant la justice californienne. En cause: une croisière gay de l’été 2011 où onze jeunes «modèles» (comprenez acteurs pornos) originaires de Hongrie, Slovaquie et République tchèque auraient été engagés pour exhiber leur plastique de rêve au milieu des touristes.

«Humiliés et affamés»
RSVP devait pouvoir se servir de ces présences avantageuses pour des photos de promo, ainsi que pour assurer l’ambiance à bord – ce qui, soit dit en passant, laisse songeur sur les qualités physiques du client lambda adepte de ce type de séjour. La condition expresse était que les boys restent discrets sur le fait qu’ils étaient des figurants. Mais la rumeur se serait vite propagée parmi les convives. Aussi les organisateurs auraient-ils décidé de débarquer les apollons… sur les côtes tunisiennes. Or le pays était alors en pleines convulsions, peu de temps après le printemps arabe. Les malheureux, «humiliés et affamés», auraient passé une nuit d’angoisse à Tunis, sans contacts ni ressources, alors même que le paquebot «Nieuw Amsterdam» était à un jour de route de l’Italie… Les studios se seraient finalement débrouillés pour ramener les onze garçons chez eux. Bel Ami réclame à présent des dommages et intérêts pour rupture de contrat, fraude et négligence, ainsi pour avoir intentionnellement placé les jeunes hommes en situation de détresse émotionnelle.

Détail piquant, c’est le même bateau et le même tour-opérateur qui ont défrayé la chronique au début du mois, avec une croisière gay ratée vers le Maroc. La mal nommée «Exotic Mediterranean Cruise», avec 2100 gays à bord, avait fait demi-tour au large de Casablanca, après des remous dans la presse du royaume chérifien, il est vrai gouverné par les islamistes.

4 comments

Attendons de connaître la version de l’organisateur de la croisière ou de l’équipage. si ça se trouve, ces gamins avaient quelque chose à se reprocher… C’est dur d’imaginer qu’ils aient été là seulement pour faire joli. Ils devaient bien faire quelques passes pour passer le temps non?

Je suppose que le rédacteur de cet article doit être un Appollon pour se gausser ainsi du physique des voyageurs. Je ne suis pas client de ce genre de voyage, mais chacun fait ce qu’il veut. Quand à l’article une brève de 2 lignes aurait suffit!

Même en ayant qqch à se reprocher … L’idée abracadabrantesque vient du croisiériste … à lui d’assumer.

et en quoi le fait qu’ils soient payés pour mettre de l’ambiance est un mal ? et comment ont ils pu les laisser en tunisie comme ça sans rien ? lamentable de la part de ce croisièriste

Comments are closed.

À lire également