Sponsored by

Vieillir avec le VIH: «J’aimerais devenir grand-mère»

Image d'illustration: AdobeStock

Le vieillissement de la population pose de nouveaux défis dans la lutte contre le VIH.

Grâce aux succès des thérapies, les personne vivant avec le VIH vivent de plus en plus longtemps. Cette évolution pose cependant de nouveaux défis. Udo et Michèle racontent comment ils vivent avec le VIH depuis des années.

La population vieillit et de nombreuses maladies autrefois considérées comme incurables peuvent aujourd’hui être traitées. Il en va de même du virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Les thérapies appropriées permettent de réduire fortement la charge virale dans le corps de sorte qu’elle est pratiquement indétectable.

Il y a 27 ans, Michèle a appris qu’elle avait été infectée par le VIH. «Mon partenaire m’a infectée à l’époque. Nous voulions un enfant et avons donc eu des relations sexuelles non protégées.» Désormais âgée de 55 ans, Michèle a toujours parlé ouvertement de sa maladie et milité pour sensibiliser l’opinion publique et le personnel médical.

Au début des années 2000, elle a commencé une thérapie. «Au départ, je devais prendre plusieurs comprimés par jour, aujourd’hui je n’en prends plus qu’un. Cela a grandement amélioré ma qualité de vie», explique-t-elle. Pour ce qui est des médicaments, elle fait confiance à son médecin, mais son expérience de militante lui a appris comment s’informer sur les nouvelles thérapies.

Image d’illustration: Unsplash/Beth Mcdonald

Udo a vécu une expérience similaire. Âgé de 58 ans, il ne prend lui aussi que quelques comprimés par jour. Dans les deux cas, le virus n’est plus détectable dans les prélèvements sanguins. Cependant, contrairement à Michèle, seuls ses ami-e-s proches connaissent la maladie d’Udo. «Je retire les comprimés de l’emballage et je les mets dans un grand verre pour ne pas avoir sans cesse l’inscription sous les yeux», raconte-t-il. Le verre pourrait contenir des comprimés de vitamine, cela lui permet de mieux gérer sa maladie.

Au début de son traitement, Udo a dû remplacer certains médicaments en raison des effets secondaires. Depuis, il a trouvé avec son médecin la bonne combinaison médicamenteuse. L’employé de bureau fait confiance à son médecin et aux informations qu’il lui transmet au sujet des nouvelles options thérapeutiques. Il trouve par ailleurs des conseils de santé sur le site Internet de l’Aide contre le sida.

De nouveaux défis
Cependant, avec le vieillissement, les défis augmentent et d’autres apparaissent. Les personnes vivant avec le VIH sont plus exposées aux maladies osseuses, à certains cancers, aux maladies cardiovasculaires et aux troubles rénaux (1).

Pour la deuxième édition de l’étude «Positive Perspectives», 2389 personnes vivant avec le VIH ont été interrogées dans le monde entier afin de déterminer les défis à relever pour améliorer leur vie à long terme. Les chercheurs ont ainsi pris conscience que la santé mentale devait faire l’objet d’une attention particulière. C’est un facteur important dans la prévention des problèmes de santé (2).

Pour aider les personnes vivant avec le VIH âgées, ONUSIDA (3) pourrait par exemple introduire un nouvel objectif de 90%. Jusqu’à présent, le projet international avait pour objectif que 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, que 90% d’entre elles reçoivent des médicaments et que pour 90% des personnes de ce groupe le virus ne soit pratiquement plus détectable. Si 90% d’entre elles obtenaient également un meilleur accès aux institutions psychosociales, la qualité de vie pourrait être encore sensiblement améliorée.

Image d’illustration: AdobeStock

Devenir grand-mère et rester en bonne santé
Pour l’avenir, Udo et Michèle souhaitent rester en bonne santé le plus longtemps possible. «Je fais beaucoup de sport, ce qui est censé aider ma santé», explique l’employé de bureau. Michèle aimerait être grand-mère. Peu importe que ses deux filles aient des enfants ou pas, elle veut juste profiter de la vie comme une grand-mère.

«J’espère aussi que toutes les personnes vivant avec le VIH auront accès aux thérapies, que personne ne mourra plus dans les pays pauvres et que de moins en moins de personnes seront infectées», poursuit Michèle, évoquant ses souhaits personnels.

Lutter ensemble contre le VIH

Si tu vis avec le VIH, il est important que tu saches où tu en es, quelles possibilités s’offrent à toi et comment tu peux vivre en accord avec tes convictions. Sur la plateforme LiVLife de ViiV Healthcare, tu trouveras beaucoup d’informations qui peuvent t’aider.

LiVLife a été développée par et avec des personnes vivant avec le VIH et s’appuie sur les résultats des recherches et l’expérience de la communauté VIH – dont des personnes qui aiment raconter leur histoire. Outre l’amélioration de la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH, l’accent est mis tout particulièrement sur la lutte contre la stigmatisation.

Références
1 Deeks SG, Phillips AN. HIV infection, antiretroviral treatment, ageing, and non-AIDS related morbidity. BMJ. 2009;338:a3172
2 ViiV Healthcare. Global Positive Perspectives Study, Wave 2: Understanding the Unmet Needs of People Living with HIV. Disponible sur: viivhealthcare.com/en-gb/our-stories/partnerships-key-populations/global-positive-perspectives-study-2-people-living-with-HIV/. Consulté le: 30.03.2021.
3 90-90-90: Une cible ambitieuse de traitement pour aider à mettre fin à l’épidémie du sida Disponible sur: www.unaids.org/fr/resources/909090. Consulté le: 30.03.2021.

NP-CH-HVU-WCNT-210001/04.21

Thèmes: Aînés  Science  VIH/Sida 

À lire également