Bars & Clubs

Let’s Build A Safer Space

Fribourg, sam 23 mars, 22:00
Community
#Cinéma #Table ronde

Acsexybility

Genève, dim 10 mars, 14:00 - 17:00
Bars & Clubs

Beyond Border: The Queer Dynasty

Montreux, ven 15 mars, 22:00

Une équipe 100% LGBT aux commandes de la ville

Une équipe 100% LGBT aux commandes de la ville
Loin de l'Amérique de Trump, Palm Springs s'est doté d'un Exécutif municipal entièrement arc-en-ciel, du jamais-vu. Une révolution qui n'étonne ni ne choque personne dans la cité touristique du désert californien.

Il n’y a pas eu de défilé ni de fête, ni de proclamation. Pas même un drapeau arc-en-ciel hissé sur l’hôtel-de-ville. C’est sans tambour ni trompette que Palm Springs, 47’000 habitants, est devenue lundi la première ville des Etats-Unis dirigée par un Conseil municipal entièrement LGBT, rapporte «The Guardian». «En vérité, je n’y ai même pas pensé jusqu’à l’élection, confie le maire, Robert Moon. Vous voyez ici, ça importe peu. Ce n’est pas un sujet de discussion.»

Non-sujet
Au fil des années, les électeurs de la prospère oasis touristique de Californie, ont élu à leur tête trois hommes gay, une femme bisexuelle et, tout dernièrement, une femme transgenre. Tou·te·s démocrates. Lisa Middleton, l’une des deux dernières venues, assure que les questions d’identité et d’orientation n’ont pas pesé lourd durant la campagne, axée sur des problèmes concrets. «Il n’y a pas de genre associé avec les nid-de-poules. Si les rues ne sont pas bien aménagées, vous passerez un mauvais moment, quel que soit votre parti.»

A vrai dire, l’orientation sexuelle n’a pas été totalement absente de l’élection complémentaire de novembre. Ainsi l’autre nouvelle élue, Christie Holstege, a été accusée de s’être présentée comme bisexuelle afin de gagner des voix, alors qu’elle est mariée avec un homme. «Il n’y a qu’à Palm Springs que l’on peut imaginer des choses pareilles», avait rétorqué la jeune avocate de 31 ans. Pour elle aussi, la clé du succès tient dans la compétence – dans son cas sur les affaires sociales, notamment la question des sans-abris – plutôt que sur l’idéologie: «On ne veut pas de grandes tirades progressistes. Il faut se préserver d’un retour de bâton.»

Evolution démographique
L’élection d’un Conseil municipal 100% LGBT est d’autant moins étonnante que Palm Springs, ancien bastion républicain, est devenue la ville des Etats-Unis comptant le plus de ménages du même sexe: plus de 10%. Le boom du tourisme gay et lesbien a attiré de nombreux LGBT qui y ont élu domicile. «Dans d’autres villes, ils craignent de s’engager politiquement. Sauf ici, car il y a une sécurité, un confort à être ce que l’on est. C’est comme une utopie de diversité culturelle», explique David Ready, city manager.

Le maire Robert Moon illustre cette évolution tranquille, lui qui a passé quarante ans de sa vie dans le placard alors qu’il était officier de Marine: «J’espère qu’un jour toutes les villes, tous les Etats et le pays entier partagera ce sentiment.»