Culture

Batty Bwoy

Lausanne, ven 2 décembre - dim 4 décembre
Bars & Clubs

360° Fever Party

Genève, ven 23 décembre, 23:00
Bars & Clubs

Genre Nocturne

Fribourg, sam 3 décembre, 22:00

Lexie: «Ma vertu queer préférée? Notre flamboyance!»

Lexie: «Ma vertu queer préférée? Notre flamboyance!»
Lexie tient le compte @aggressively_trans, où elle crée du contenu sur les parcours trans. Pour prolonger ce travail pédagogique, elle a publié en 2021 «Une histoire de genres» un «guide pour comprendre et défendre les transidentités».

Ma vertu queer préférée

Notre flamboyance! L’expérience des traumas sait cristalliser un sens théâtral qui a été entretenu au point de devenir un trait culturel, comme une thérapie collective.

Le principal trait de mon caractère

Je suis une curieuse avide, c’est lié à mon autisme. Ça va des schémas reproducteurs des requins marteaux à la production du verre tchèque. Je ne vous raconte pas les anecdotes pour briller en soirée.

Le pays où je désirerais vivre

Les îles Féroé! Pas un pays, mais étant une grande introvertie, it’s my jam. La solitude, le vert, l’espace, les contrastes, je trouve cet endroit reposant et contemplatif.

L’oiseau que je préfère

Un souvenir de la Réunion, l’oiseau cardinal, cardinalis cardinalis pour les ornithologues. Il est vif, rouge, rond et me rappelle pleins de beaux souvenirs.

Mes héro·ïne·x·s dans la fiction

Que des nerds! Vera dans Scooby-Doo, Hermione et Luna Lovegood aussi (RIP JK Rowling). En littérature, ça a surtout été des méchantes, Merteuil en première ligne. Tout le monde aime une vieille coriace et puissante.

Mes peintres favori·te·x·s

Je vous en laisse cinq à aller découvrir: Jean Bourdichon, Sofonisba Anguissola, Behzad, Utagawa Kuniyoshi et Aloïse Corbaz.

Ce que je déteste par-dessus tout

All tea, all shade: les hommes trop beaux, du genre indubitablement beaux, qui le savent et en jouent. Je trouve ça laid et médiocre intellectuellement.

Le don de la nature que je voudrais avoir

Changer de couleur comme les pieuvres! C’est une réponse nourrie par mon envie de passer inaperçue dans la rue, ça m’aurait évité quelques agressions…

Comment j’aimerais mourir

C’est surtout l’après qui compte: embaumez-moi dans du miel qui fossilisera et formera de l’ambre. Un jour on me retrouvera dans tout l’éclat de ma beauté.

Les fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence

Celles nées d’une volonté de ne pas se faire remarquer. Ça peut vite gripper une organisation et frustrer toute communication, mais je l’ai trop vécu pour ne pas vouloir aider en retour.