Lausanne
#Théâtre

Il n’y a que les chansons de variété qui disent la vérité

mer 15 mai - sam 25 mai
Lausanne

Drag Race France Extra Viewing Party

ven 7 juin, 18:00
Genève

Le T-dansant «voltige et papillonne»

dim 26 mai, 17:00
Lausanne
#places à gagner

The Armed

mer 5 juin, 19:30

«J’ai voulu aborder les sentiments masculins»

Le Suisse Guillaume Chavaillaz signe «Bambi Chute», un voyage nocturne au bout de la jalousie, vue d'une perspective gay. Quatre questions au réalisateur de ce court-métrage très remarqué, à voir ce soir à Everybody's Perfect.

– Votre travail de Bachelor a frappé le comité de sélection du festival. Pourquoi selon vous ?
Guillaume Chavaillaz – J’ai voulu avant tout traiter des relations entre individus. Mon personnage principal a une violence au fond de lui qu’il n’arrive pas à exprimer au point qu’il s’enferme toujours plus dans sa solitude. J’ai choisi d’en faire un personnage homo pour deux raisons. D’une part cette thématique m’est proche et donc je maîtrise mon sujet. De l’autre, au delà de l’aspect homo, j’ai voulu aborder les sentiments masculins et leurs interactions. C’est davantage un film sur des relations entre hommes qu’un film parlant «d’homosexualité». C’est peut-être pour toutes ces raisons qu’ils l’ont apprécié.

– Quelle a été la réaction de vos profs et des autres étudiants?
– Je me rappelle de leurs visages quand j’ai parlé de cette histoire. Mais une fois le récit terminé, la salle est restée très silencieuse et un prof m’a souri. Je pense qu’il a compris que je me sentais très impliqué.

– Quand on est un jeune cinéaste fraîchement sortit de la HEAD de Genève comment voit-on l’avenir?
– Je ne sais pas du tout. Chacun fait comme il peut et c’est pas toujours évident. Beaucoup font des stages, travaillent dans l’audiovisuel, rentrent à la télévision ou reprennent simplement leurs études. La Suisse et ses cantons disposent d’un système de financement assez intéressant. Mais bon, on nous fait vite comprendre à la sortie de l’école qu’il n’y a,pas de place pour tout le monde.

– Sinon pour rester positif, quel est ton film préféré?
– J’ai envie de faire une réponse un peu «hipster». J’aime beaucoup «Le goût de la cerise» d’Abbas Kiarostami.

«Bambi Chute», lundi 24 septembre 18h, salle Langlois / Cinémas du Grütli. Projeté avec «Broderskab». www.everybodysperfect.ch