Chroniques

Un mot pour un autre

Théoriciens, théorisez: un geste qui fait naître une araignée.

Zébrures, griffures, déchirures, froissements de peau. Des mots, des mots, des mots. Ouvre la bouche: aucun son. Autour de moi, tourbillon. Essaim formé, tous dards dehors. Des mots, des mots. Rien que des mots. Ma langue: étrangère. Mes mots, mes bijoux, mes joyaux. Ouvre les yeux: bouches palpitent, comme battements, démultipliés. De son, pas. Pourtant, oiseaux et vent, j’entends. Vagues qui se brisent, j’entends. Feu qui crépite, pluie qui grésille. Des mots, des mots, des mots. Partout écrits, je vois. Ressemblent à des mots, n’en sont pas. Poteaux indicateurs, comme hiéroglyphes, comme signes, esthétiques, graphiques. Pourtant, feuilles qui tombent et ciel qui se déchire, je vois. Langues étrangères, autres, je parle, pourtant. Rien ne comprends. Sons se forment, il semble, comme vibration sourde, bourdonnement. Des mots, sur ma peau, comme des joyaux, je veux, j’appelle. Sentir son et sens, teinte et couleur. Quitter pénombre. Converser, ont l’air, pas l’air d’entendre. Heurts de mots, chocs sur ma peau. Démons, des mots, dans ma gorge, sur mes lèvres. Ancienne, antique, je veux, j’appelle. Que mon corps se souvienne: en archè en ho logos. Sous ma langue, en salive, brûlants redescendent. Ensevelis, ardents, dévorent mes poumons. Je veux, j’appelle: que le souffle revienne. Gorge se serre, aucun son ne colore. Mes bijoux mes joyaux. Salive noie mes mots. Chas serré, trop étroit, fil trop lourd. Engorgée. En moi, rivière, fleuve et tumulte. Heurte la berge, frappe la digue: en archè en ho logos. Frémir, bouillonner, déborder. Ombre et lumière, alourdis de matière, mes bijoux, mes joyaux. Mots perdus, abîmés. Déglutir, engloutir. Aride, désertique, désertée. Par le corps, tactile, je veux, j’appelle: que la peau se souvienne.

Thèmes: Greta Gratos 

À lire également