Chahuté par les élèves en raison de son passé de hardeur gay

Un ex-acteur porno reconverti dans l’éducation dénonce le climat d’intolérance qui s’est instauré dans son lycée de Nîmes depuis que son passé a été révélé par un élève.

Ex-porn-star, c’est une condition que l’on peut assumer aisément quand on enseigne à un niveau universitaire, comme l’a récemment démontré en Italie un ancien étalon des studios Colt. C’est une autre paire de manche dans ce lycée nîmois où Nicolas (prénom d’emprunt) dit avoir été «traité de pédé et pris à partie» par des élèves, raconte le «Midi Libre». L’un des jeunes a fait le rapprochement entre une vidéo porno trouvée sur internet et l’employé du lycée. La séquence a rapidement commencé à circuler parmi les lycéens, créant un «chahut indescriptible dans l’établissement».

Nicolas affirme aujourd’hui subir des pressions de la direction pour quitter l’établissement, ce que dément le rectorat. «Je n’ai rien fait de mal et je ne peux pas me permettre de perdre mon emploi et me retrouver dans la précarité», explique Nicolas, qui se dit victime de l’amalgame entre homosexualité et pédophilie. Il a reçu le soutien du syndicat CGT. Le Parisien avait tourné une cinquantaine de films, principalement aux Etats-Unis entre 2004 et 2011, avant de tourner la page du hard et de s’installer dans le Midi.

À lire également