Suisse

La population LGBTQ+ invitée à se laisser ausculter

Constatant des lacunes dans la prise en compte des problématiques LGBTQ+ en matière de politiques de santé, le Conseil fédéral a mandaté une nouvelle enquête nationale. Le questionnaire est en ligne.

Une nouvelle enquête nationale est lancée sur la santé de personnes LGBTQ+ en Suisse. La Haute école spécialisée de Lucerne en travail social a mis en ligne un questionnaire conçu sur cinq axes: l’accès aux soins, l’auto-évaluation de la santé, la santé sexuelle, la consommation de drogues et la santé mentale. Toute personne de plus de 15 ans résidant en Suisse peut répondre. Seule condition: se définir comme lesbienne, gay, bisexuelle et/ou trans*. Les personnes queer ou non-binaire sont aussi invité·e·x·s à participer.

La démarche a été initiée par le Conseil fédéral, en réponse à un postulat soumis par la conseillère nationale Samira Marti en 2019. La socialiste bâloise évoquait les lacunes des données de santé concernant la communauté LGBTQ+.

Soutien des associations
Les résultats de cette enquête, réalisée avec la collaboration de Pink Cross, LOS, TGNS, la Fédération romande des associations LGBTIQ et l’Aide Suisse contre le Sida, ainsi que le CHUV et l’Hôpital de Bâle, devraient compléter l’Enquête suisse pour la santé réalisée tous les 5 ans, laquelle ne prend que partiellement en compte les populations LGBTQ+.

Le projet n’est pas sans rappeler les «GaySurveys» menées auprès des HSH entre 1987 et 2014, enquêtes qui avaient apporté de nombreux enseignements dans les secteurs social et sanitaire. Rappelons par ailleurs qu’une autre enquête est en cours, sous l’égide de deux chercheuses des Unis de Lausanne et Zurich: le Panel Suisse LGBTQI s’intéresse plus particulièrement au vécu social des membres de la communauté. Sa 3e édition portera notamment sur la situation durant la pandémie.

Plus d’infos sur blog.hslu.ch/lgbt-sante
Thèmes: Santé 

À lire également