Lausanne

Drag Race France Live

sam 2 novembre, 18:30
Lausanne

Extra Viewing Party: la Finale

ven 19 juillet, 18:00
Genève

Viktor Rom fait son show

ven 26 juillet, 23:59
Genève

La Rioule du 1er août

jeu 1 août, 16:00

J’ai entendu parler du massage du yoni. De quoi s’agit-il?

J’ai entendu parler du massage du yoni. De quoi s’agit-il?

Bravo pour ta question! C’est la première fois qu’on nous interroge à ce sujet. Ce

Bravo pour ta question! C’est la première fois qu’on nous interroge à ce sujet. Ce joli nom énigmatique (vous réfléchirez à deux fois avant de le donner à un·e·x de vos enfants et/ou de vos chat·te·x·s) désigne, en sanskrit, la vulve, le vagin, les ovaires et l’utérus. Le massage du yoni est une pratique dont l’origine vient du tantrisme (on en reparlera prochainement) et qui s’intéresse à l’éveil de l’énergie sexuelle à travers le toucher de la vulve et du vagin.

Concrètement, comment ça se passe? Chaque massage est unique et se co-construit en accord avec les besoins et envies de son·sa·ses partenaire·s dans un cadre sécurisant où le consentement est au centre. Le massage du yoni, loin des exigences de performances sexuelles, est un rituel durant lequel la vulve va être caressée, touchée, explorée au rythme long et profond d’une respiration choisie. Le but est de transmettre son énergie sexuelle à l’endroit désiré. 

Pratiquer le massage du yoni peut permettre de partir à la découverte de nouvelles sensations, de se connecter à soi, de se détacher des injonctions sociales liées à la sexualité et de partager un moment émotionnellement fort avec la ou les personne·s de son choix. Une ambiance chaleureuse, un peu de musique (on aime bien Pomme, mais on ne vous l’impose pas) et une huile adaptée peuvent favoriser la détente et l’accès au plaisir, l’orgasme n’étant pas un objectif en soi. Intéressé·e·x·s? On vous conseille, entre autres, Yoni Massage de Michaela Riedl. Bonne lecture (et plus si affinités)!
 
Camille Beziane, spécialiste en santé sexuelle, responsable de l’association les Klamydia’s
Aline Alzetta-Tatone, sexologue, co-fondatrice du Refuge-Neuchâtel