L'humeur d'Aymeric Dallinge

Amours fières

Alors que le mois des Fiertés touche à sa fin et que l’été s’annonce sous les meilleurs auspices, j’ai envie de vous – de nous – souhaiter beaucoup d’amour.

Que ce soit pour des amours multiples, des amours qui durent ou tout juste naissants, laissons nos cœurs s’échauffer et saisir chaque rayon. Pour nos amours, soyons fier·ère·x·s.

L’amour, c’est cette hormone de plaisir qui rend tout possible et qui nous donne ce sourire niais dès le réveil et avec lequel on se couche à l’aube de la nuit. C’est la tendresse et les mots doux. C’est le temps qui file sans en prendre conscience.

Pourtant nos amours semblent devoir se payer chers. Indépendamment des déboires relationnels et des ruptures qui sont le lot de tous·tes·x. Nous nous retrouvons nombreuses et nombreux à penser vivons heureux·ses, vivons caché·e·x·s». Aujourd’hui, s’embrasser ou se tenir la main dans une relation queer est un acte militant ou de courage. Et ce, même avec l’entrée en vigueur du mariage.

Mais au fond, quel amour désire véritablement grandir dans l’ombre? J’ai une réponse pour vous. Aucun.

L’été est la saison des sorties tardives et des couchers de soleil aux couleurs romantiques. Nous avons l’envie de vivre dans la légèreté sans nous poser de question. Je nous invite à exprimer nos amours au grand jour. Saisissons ces instants de bonheur et de fierté. Pouvoir s’amouracher dans des ruelles grecques ou échanger un baiser salé sur les plages du Sud, ça ne doit pas avoir de prix hormis celui du bonheur. Nous avons le droit de nous laisser aller dans l’insouciance et de rendre visibles les petits papillons qui s’activent dans nos ventres.

_________________
9 juillet 2022   Thèmes: