Santé

Épidémie de monkeypox en Suisse: Que faire? Comment se protéger?

@canva

Alors que l’épidémie se propage en Suisse comme dans le reste de l’Europe, faisons le point sur le monkeypox. Que faire si on a des symptômes? Si on est positif·ve·x ? On est cas contact?

Depuis le 21 mai et le premier cas de variole du singe (monkeypox) en Suisse, 130 autres cas ont été déclarés par l’Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP). Comme partout en Europe et en Amérique du Nord, les personnes touchées sont majoritairement des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) multipartenaires.

Au vu de la croissance exponentielle des courbes de contamination en Europe, témoignant d’une forte propagation du  virus, une certaine vigilance s’impose pour se protéger et limiter la diffusion du virus.

Redisons-le d’abord : si le monkeypox n’est pas un «virus gay», les HSH sont une population particulièrement exposée parce ce que c’est au sein de cette communauté que le virus a commencé à se répandre. En outre, et ceci du fait des modes de contamination, les pratiques des HSH (fréquentation des saunas, partouzes, chemsex…) les exposent tout particulièrement.

Ceci posé, faisons le point sur les modes de contamination, les symptômes, la conduite à tenir pour se protéger et celles à adopter si on a des symptômes, que l’on est positif ou que l’on est cas contact.

Comment se transmet le monkeypox (variole du singe)?

En l’état actuel des connaissances, et dans sa forme présente en Europe et en Amérique du Nord, le monkeypox se transmet dès l’apparition des premiers symptômes par:

  • Le contact de la peau ou des muqueuses (bouche, sexe, anus), notamment lors d’un rapport sexuel (avec ou sans pénétration), avec les boutons ou les croûtes provoqués par la maladie
  • La salive, les gouttelettes (postillons, éternuement…) et les aérosols
  • Le partage de linge (vêtements, draps, serviettes…), d’ustensiles de toilette (brosse à dents, rasoirs…), vaisselle, sextoys, seringues…

Il est possible, mais non encore démontré, que le virus se transmette également par le sperme.

Quels sont les symptômes du monkeypox?

À ce jour, les symptômes établis sont:

  • De la fièvre
  • De la fatigue
  • Des maux de tête
  • Les ganglions gonflés
  • Des courbatures
  • Des nausées
  • Des maux de gorge
  • L’apparition de petits boutons appelés «vésicules» sur la peau – parfois uniquement sur le sexe et/ou l’anus.  Ils peuvent être très douloureux. Chez une personne en bonne santé, ils sèchent et évoluent vers des croûtes qui finissent par disparaître.

L’incubation, c’est-à-dire le temps qui s’écoule entre l’époque de la contagion et l’apparition est de 5 à 21 jours.

Que dois-je faire si j’ai des symptômes?

En cas de symptômes, il convient d’appeler votre médecin qui pourra vous recevoir en consultation et/ou vous orienter vers un service spécifique afin d’effectuer un test de dépistage. Dans l’attente du rendez-vous:

  • Évitez tout contact étroit, y compris des contacts sexuels, avec d’autres personnes jusqu’à ce qu’une infection par la variole du singe puisse être exclue.
  • Pendant toute la durée de la maladie (soit jusqu’à la chute des dernières croûtes), tenez-vous à l’écart de vos chats, rongeurs et autres mammifères (animaux domestiques et sauvages).

Que dois-je faire si je suis positif au monkeypox?

En cas de test positif, il convient de ;

  • S’isoler à la maison ou dans une pièce si vous habitez avec d’autres personnes. L’isolement dure environ 21 jours, jusqu’à ce que les croûtes recouvrant les lésions cutanées tombent et qu’une nouvelle couche de peau se forme.
  • Veiller à une bonne hygiène des mains ;
  • Ne pas partager le linge de lit et de toilette avec d’autres personnes et laver le linge à 60 degrés minimum.
  • Ne pas partager la vaisselle et la laver soigneusement avec du liquide pour la vaisselle (si possible au lave-vaisselle).
  • Nettoyez ou désinfectez soigneusement les surfaces et autres objets utilisés par d’autres personnes après chaque utilisation.
  • Les lésions de la peau contiennent le virus : si vous devez quitter la maison, par exemple pour une visite médicale, recouvrez-les autant que possible et évitez de les toucher.
  • Prévenir les personnes avec qui on a été en contact rapproché afin qu’elles surveillent leur état et prennent les précautions nécessaires.

Je suis cas contact, que dois-je faire?

Si un·e·x de vos contacts vous prévient qu’iel est positif·ve·x au monkeypox, il convient de:

  • Surveiller votre température et vos symptômes
  • Éviter tout contact rapproché pendant 21 jours ou jusqu’à obtention d’un résultat de test négatif

À ce jour, le vaccin contre la variole, également efficace contre le monkeypox, n’est pas proposé en post exposition en Suisse comme c’est le cas dans d’autres pays de l’Europe.

Comment se protéger contre le monkeypox?

Contrairement au Québec, aux États-Unis ou à l’Allemagne, le vaccin préventif n’est pas proposé aux populations exposées en Suisse. Contacté par nos soins le 7 juillet 2022, Daniel Dauwalder, porte-parole de l’OFSP a affirmé: «L’achat d’un vaccin et son éventuel remboursement par la Confédération pour la population sont actuellement à l’étude. La Commission fédérale pour les vaccinations est en train d’élaborer des recommandations de vaccination.»

Dans l’attente d’une ouverture de la vaccination, différentes mesures de réduction des risques peuvent être individuellement mises en place:

  • Porter un masque dans les lieux clos,
  • Privilégier les t-shirts manches longues et les pantalons dans les lieux bondés
  • Éviter les contacts si son ou un de ses partenaires a des symptômes
  • Réduire le nombre de ses partenaires
  • Éviter le partage de linge, accessoires de toilette, sex toys…
  • Veiller à prendre le numéro de saon·ses partenaire·x·s
_________________
7 juillet 2022   Thèmes: Étiquettes :

À lire également