Bars & Clubs

Dialogai fait sa crise

Genève, sam 3 décembre, 22:00
Bars & Clubs

Queernotzet #3

Sion, sam 3 décembre, 22:00
Bars & Clubs

HRDR #12

Bâle, sam 17 décembre, 23:00

S’offrir le pouvoir de la nuance

S’offrir le pouvoir de la nuance
Dear reader,   L’automne. Cette demi-saison où la nature n’a pas tout de vivant mais

Dear reader,
 
L’automne. Cette demi-saison où la nature n’a pas tout de vivant mais rien de mort, une saison de la demi-mesure, de la nuance, qui nous invitera peut-être à rechercher de la complexité dans notre vision des choses. C’est sûrement le rappel douloureux à notre existence éphémère, à la rapidité avec laquelle notre histoire s’écrit, ou s’oublie, d’où émergent ces mots.
 
L’être humain a cette fâcheuse tendance à apprécier les faits et les gens selon les principes absolus du bien et du mal, sans état «intermédiaire», sans complexité, tout en binarité: un point de vue manichéen. Considérer une personne dans son entier, c’est considérer ses horreurs certes, mais aussi ses beautés. Surtout pour nous, militant·e·x·s, qui nous efforçons de faire société autrement.
 
Tolérer les plus grandes atrocités humaines? Non. Expliquer et accepter les comportements volontairement discriminants et violents? Jamais. Justifier les torts historiques de certain·e·x·s sans réparations? Encore moins. Je ne sais pas ce que je ferais d’une couronne, du «pouvoir» ou même de la lumière. Ce que je sais, c’est que mon sens du devoir me fait et me fera sacrifier beaucoup, pour moi plus que pour les autres d’ailleurs; que j’en serai ainsi toujours tributaire mais que je me battrai inconditionnellement pour les plus marginalisé·e·x·s, en essayant toujours de nuancer. De construire au lieu de détruire.
 
Au final, je veux faire preuve de compassion et de clémence, en sachant que, lorsque mon jour viendra, j’aimerais que l’on pleure mes beautés comme mes horreurs. 
 

Marius Diserens est spécialiste en question de genre et de diversité, est chargé de garantir une large inclusion au sein du magazine et partage avec nous ses mots «coups de cœur» du mois.