Lausanne
#non mixte

Zeus

sam 4 mai, 21:00
Genève
#exposition

Ex-eroticis: Art et fierté du livre secret

ven 26 avril - ven 31 mai
Neuchâtel

Rainbow Warriors Tour

ven 3 mai, 22:00
Lausanne

Grande rencontre des parentalités queers

sam 27 avril - dim 28 avril

«Ma partenaire a plus souvent envie de faire l’amour que moi. Que puis-je faire?»

«Ma partenaire a plus souvent envie de faire l’amour que moi. Que puis-je faire?»
@Jen Theodore on Unsplash

Questions sexo pour les personnes à vulve

La question: «Ma partenaire a plus souvent envie de faire l’amour que moi. J’ai peur de la perdre mais je ne veux pas me forcer. Que puis-je faire?»

A moins d’avoir eu des antennes qui nous mettaient en phase 24/24h avec notre ou nos partenaire(s), nous avons tous·tes vécu une situation où on avait plus ou moins de désir que l’autre personne. Vivre une asymétrie de désir dans une relation peut susciter de l’inconfort et de l’incompréhension: peur, frustration, rejet, tristesse, colère…

Quelle que soit notre situation, il n’y a pas de juste quantité de libido.

Questions: de quoi ta partenaire a envie lorsqu’elle te montre son souhait de faire l’amour? D’un orgasme? D’une certaine pratique sexuelle? D’être proche de toi? D’autres choses?

Dire ou entendre un refus peut être difficile. Quand tu dis «non» à ta partenaire, tu es en train de te dire «oui» à toi-même, à ce que tu ressens au fond de toi. Un «non» ne remet pas en question l’amour. Vous pouvez choisir une jolie manière de vous dire non, par exemple, en vous remerciant mutuellement: merci d’avoir osé demander et merci d’avoir osé refuser. Le respect de soi, c’est un des plus beaux cadeaux que nous pouvons faire, à nous-même et à l’autre.

Mais est-ce possible de stimuler sa libido? Oui! Et pour la muscler, c’est comme le sport: rien de tel qu’un entraînement régulier.

Au programme: des pensées érotiques au réveil, la course aux idées pendant la journée et une vidéo ou un livre excitant avant de dormir. Garanti sans courbature et avec un désir gonflé à bloc en perspective!

Camille Beziane, responsable de l’association les Klamydia’s

Zoé Blanc-Scuderi, sexologue et directrice de SexopraxiS