Tendances

Le slip à postiche au secours des complexés de la braguette

On connaît la quête de la taille. Mais il est un autre enjeu, plus discret, que se disputent les marchands de sous-vêtements: celui du volume.

Il y avait déjà les Wonderjocks de la marque très gay AussieBum, et leurs balconnets audacieux. A tous ceux que cette astuce ne convaincrait pas et qui désespèrent d’exhiber un jour au bureau ou en boîte un entrejambe avantageux, Andrew Christian se pose en sauveur.

«Active shaping technology»: sous se nom ronflant, le designer californien propose depuis peu un postiche du meilleur effet. L’accessoire est à glisser dans la poche de ses nouveaux modèles de slips, les Shock jock flirt briefs (environ 22 euros, 28 francs). Et il y a de quoi être choqué: 5cm de paquet en plus!

Le fabricant, dont le logo consiste en un improbable écusson helvétique (mais que fait le Secrétariat d’Etat à l’économie?), précise que parmi les nombreuses vertus de son calcif, celui-ci assure une «protection contre des blessures dues à la fermeture éclair.» Voilà qui est aussi rassurant qu’enthousiasmant. Fini donc les rembourrages de fortune que sont mouchoirs, paille, chaussettes, saucisses, etc.: les prothèses s’adaptent à la morphologie de chacun (et de chacune, tant qu’on y est), tiennent en place et sont disponible en deux coloris. Mais seulement en modèle circoncis.

N.B.: Le sous-vêtement à pénis intégré: l’idée n’est pas tout à fait nouvelle. Les sex shops en vendent depuis bien longtemps. Mais à vrai dire, l’effet recherché est tout autre.

1 comments

c’est qu’une toute petite minorité,à côté des con plexées du soutif !
voir les dizaines de milliers de prothèses P.I.P ,ou autres !

Comments are closed.

À lire également