Tendances Mode

Le masque DIY de Valerie Reding

1er juin 2020

En exclusivité pour 360°, l’artiste transdisciplinaire Valerie Reding a imaginé un masque à faire soi-même, en papier ou en tissu. Mode d’emploi.

Avant de se lancer dans la confection, nous brûlons de poser une question à Valerie: «Que représente le masque pour toi et dans ton art?» Voici sa réponse:

«J’ai toujours été fascinée par le masque, non pas par ce qu’il occulte, mais pour ce qu’il révèle. Je ne crois pas en la nudité comme une forme d’authenticité naturelle. Dès que nous rentrons en interaction avec autrui, nous portons tou·te·s des masques à chaque moment de notre vie. Certains sont visibles, d’autres sont moins évidents.

Cela ne veut pas dire que nous nous cachons derrière tous ces masques, au contraire: ils dévoilent toutes les facettes qui construisent nos identités. Nous sommes des êtres fluides, multiples et toujours en mouvement. Dans ma pratique artistique, j’utilise souvent la mascarade comme une forme de dévoilement, jouant consciemment de l’ambiguïté des significations qu’elle mobilise.

La pandémie actuelle nous touche collectivement dans notre intimité. Elle nous renvoie violemment à notre relation à autrui autant qu’à nous-mêmes. Les masques sanitaires nous protègent et cachent en même temps une partie intime de notre visage – la bouche – organe essentiel à la communication avec l’extérieur.

Quand 360° m’a approchée pour développer le patron de mon propre masque, j’ai souhaité explorer ces questions d’intimité et de relation avec l’autre. J’ai rassemblé des photos des parties les plus intimes de nos corps : peau, poils, seins, sexes et doigts. En outre, dans le contexte du COVID-19, nous vivons avec l’omniprésence de la maladie, de la mort et l’effondrement de nos systèmes. En même temps, il y a un espoir de renouveau, de révolution et la puissance de la vie qui revient avec l’été. La figure d’Ophelia incorpore ces deux aspects de la vie: le cadavre se décomposant dans l’eau redevient terre fertile et source de vie.»

Marche à suivre:

Le patron du masque est fortement inspiré par celui de Zhijun Wang et Yutong Duan . Vous pouvez utiliser le patron pour créer votre masque de protection sanitaire en tissu comme dans leur vidéo. Ou alors, vous pouvez découper le masque en papier après l’avoir imprimé et en faire un masque simplement décoratif en suivant les étapes suivantes:

  • découpez le long des lignes blanches
  • pliez le long des lignes pointillées blanches
  • collez ensemble deux à deux les faces indiquées par les 3 points blancs
  • repliez à l’intérieur du masque toutes les faces marquées par 1 point blanc (vous pouvez les fixer avec des agrafes ou les coller)
  • accrochez un élastique pour pouvoir porter le masque

Si vous n’avez pas encore le numéro de juin dans les mains, voici un patron de masque à imprimer chez vous:

Votre masque à imprimer
Crédits photographie: Valerie Reding
Corps: Nico Dubosson et Valerie Reding
Website: www.valeriereding.com
Instagram: valerie.reding

2 comments

Il est beau ce masque !
Merci Madame Reding et merci 360° pour ce KDO !
J’ai pas compris l’expression DIY ?

Comments are closed.

À lire également