Un «bears band» à la conquête du monde

A fond dans la nostalgie et le quatorzième degré, Bearforce 1, le premier boy’s band bear, démontre que décidément rien n’est trop kitsch pour la scène gay.

La vidéo fait un tabac sur YouTube. Sur des vagues de synthétiseurs rappelant les temps de l’eurodisco la plus crispante, Yuri, Peter, Robert et Ian reprennent en chœur le refrain: «Bear! Force! – Ouuuh! Aaaah! Ouh aah!», avant d’entamer un couplet aux paroles pénétrantes: «I’ll give a little hmmmmm to me, I’ll give a little hmmmmmm to you.» Eh oui, les bears ont désormais leur boy’s band, lancé aux Pays-Bas cet été à la saison des gay prides. La légende veut que les quatre quadras poilus se soient rencontrés à New York en 2006 pour former un groupe – immédiatement (bien sûr) repéré par les excellentissimes producteurs Goldschmidt & Rockfeller. Leur premier disque, hommage appuyé aux Village People, Donna Summer, Sabrina (vous savez, Boys boys boys) et autres stars des vide-greniers serait déjà un immense succès sur la scène gay batave. On ne demande qu’à le croire. «Bear! Force! – Ouuuh! Aaaah! Ouh aah!»

À lire également