De g. à dr. et de haut en bas: Baga Chipz, Vinegar Strokes, Scaredy Kat, Divina De Campo, Crystal, Sum Ting Wong, Gothy Kendoll, The Vivienne et Blu Hydrangea. Photos ©Leigh Keily

Shantay, UK!

Le RuPaul’s Drag Race fait son road-show autour du monde. Première étape hors des Etats-Unis? La Grande-Bretagne bien sûr. God Save the Queens!

«Gentlemen, start your engines, and may the best woman win»: démocratisé par Netflix, le RuPaul’s Drag Race est devenu un phénomène international et les fans du concours de drag queens sont de plus en plus nombreux en dehors de la communauté LGBTIQ+. Contre vents et marées, RuPaul est parvenu en dix ans et onze saisons à tordre le cou à la fatalité de la chute abyssale des audiences des reality-shows.

Calibré au millimètre près – une qualité toute américaine – son show provoque les passions et rien qu’à évoquer son nom, les yeux s’illuminent. Du haut de son impressionnante stature, il rivalise de popularité avec les plus grandes stars du show-biz. D’ailleurs, l’expression «A star is born» semble avoir été inventée pour lui: avant sa naissance, un psychiatre avait prédit à sa maman qu’elle allait mettre au monde une célébrité. La voie était donc toute tracée.

Evidemment, l’annonce de l’arrivée de son show à Londres ne pouvait que faire monter l’hystérie d’un cran. Y aura-t-il assez de place pour deux têtes couronnées dans un seul royaume? Tremble Buckingham Palace, tremble!

Rayonnement
Rendons à RuPaul ce qui lui appartient: grâce à lui, les drag queens rayonnent comme jamais auparavant. En regardant l’émission, le monde entier a réalisé le professionnalisme, la créativité et le talent nécessaires pour y arriver.A l’issue de la dernière saison tournée à Los Angeles, RuPaul annonçait officiellement le changement de continent en décembre 2018 pour le programme TV le plus attendu de l’année.

Là, ouf on y est: le premier épisode a été diffusé le 3 octobre sur la chaîne BBC Three. Pour les téléspectateurs hors Grande-Bretagne, rendez-vous sur la plateforme de streaming WOW Presents Plus. Confortablement installé·e·s devant nos écrans, le show peut commencer.

Autour de la maîtresse de cérémonie, on retrouve son acolyte de toujours Michelle Visage, ainsi qu’Alan Carr et Graham Norton dans le jury. Pendant les huit épisodes de cette première saison hors US, les dix contestantes rivaliseront de glamour, d’humour et d’ingéniosité pour remporter la couronne. Mère d’entre toutes, RuPaul le sait bien, la condition d’une drag queen n’est pas qu’une question d’allure, il faut de l’esprit pour le supplément d’âme. Derrière les paillettes, RuPaul’s Drag Race rend hommage à celles qui ont ouvert le chemin aux EtatsUnis, où s’affirmer gay en tant que black demande le double de courage. Il ne reste plus qu’à souhaiter que le casting de cette première saison à Londres sera à la hauteur des précédentes!

Don’t fuck it up!

Baga Chipz, 29 ans, de Londres Cette ancienne participante à la série Drag Queens of London se dit inspirée par les jeunes années de la Princesse Diana.

Cheryl Hole, 25 ans, d’Essex. Elle se décrit elle-même comme la «dancing diva d’Essex».

Divina De Campo, 35 ans, de West Yorkshire Habituée des studios télé, elle était apparue dans The Voice UK. C’est une des plus connues de la liste en Angleterre.

Vinegar Strokes, 35 ans, de Londres Elle se définit entre Tina Turner, Lizzo et Kat Slater. Vinegar a déjà partagé la scène avec Michelle Visage lors d’une performance dans le West End.

Scaredy Kat, 20 ans, du Wiltshire C’est la plus jeune d’entre toutes. Bisexuelle, elle a commencé le drag grâce à sa petite amie dont le nom de drag est Pussy Cat.

Crystal, 34 ans, de Londres Son credo: «Je ne crains pas de paraître moche et chaotique, le but n’est pas d’être jolie tout le temps».

Sum Ting Wong, 30 ans, de Reading «Je suis ici parce que je suis une drag queen, pas parce que je suis asiatique. Je veux montrer que je suis autant capable d’être une queen qu’une autre», affirme-t-elle.

Gothy Kendoll, 21 ans, de Leicester Drag queen et DJ, ses médias sociaux sont restés étrangement sans activité pendant le mois d’avril, lorsque le show était enregistré.

The Vivienne, 27 ans, de Liverpool «Je suis fiancée et ne vis que pour lui. Je suis ici pour gagner la première couronne du RuPaul’s Drag Race UK, alors apportez-la moi!», dit-elle.

Blu Hydrangea, 23 ans, de Belfast Experte en maquillage, elle est suivie par de très nombreux followers sur Instagram.

À lire également