Chanteur, chanteuse… chanteuxe?

L’artiste britannique Sam Smith a annoncé sa volonté d’utiliser les pronoms «them», «they» pour se définir. Une démarche qui posera quelques cas de conscience à ses fans francophones.

«Après toute une vie à avoir mené une guerre contre mon genre, j’ai décidé d’embrasser qui je suis, de fond en comble.» Dans un post sur Instagram, la star des charts britannique Sam Smith a exprimé la volonté qu’on le définisse dorénavant en employant les pronoms «they» et «them». Cette décision fait suite au coming-out genderqueer non-binaire que l’artiste de 27 ans avait fait dans une interview avec l’animatrice radio Jameela Jamil, en mars dernier.

Sam Smith a avoué avoir «une pétoche noire» de la réaction de ses fans, tout en se sentant «super libre» et citant d’autres célébrités ayant fait le même choix, comme Laverne Cox ou Munroe Bergdorf.

En tout cas, les organisations LGBT comme Stonewall ont salué sa démarche: «Nous sommes enchantés que Sam Smith se sente capable de parler ouvertement de son identité de genre; sa visibilité aura un énorme impact sur de nombreuses personnes non-binaires.»

Voir cette publication sur Instagram

Today is a good day so here goes. I’ve decided I am changing my pronouns to THEY/THEM ❤ after a lifetime of being at war with my gender I’ve decided to embrace myself for who I am, inside and out. I’m so excited and privileged to be surrounded by people that support me in this decision but I’ve been very nervous about announcing this because I care too much about what people think but fuck it! I understand there will be many mistakes and mis gendering but all I ask is you please please try. I hope you can see me like I see myself now. Thank you. P.s. I am at no stage just yet to eloquently speak at length about what it means to be non binary but I can’t wait for the day that I am. So for now I just want to be VISIBLE and open. If you have questions and are wondering what this all means I’ll try my best to explain but I have also tagged below the human beings who are fighting the good fight everyday. These are activists and leaders of the non binary/trans community that have helped me and given me so much clarity and understanding. @tomglitter @munroebergdorf @transnormativity @alokvmenon @katemoross @glamrou @travisalabanza @twyrent @chellaman @jvn @lavernecox @stonewalluk @glaad @humanrightscampaign @mermaidsgender Love you all. I’m scared shitless, but feeling super free right now. Be kind x

Une publication partagée par Sam Smith (@samsmith) le

«Je sais que beaucoup de gens vont se tromper, mais tout ce que je demande c’est que vous essayiez», ajoute Smith.

Embarras
Le choix met les fans francophones (et accessoirement les journalistes) au pied du mur quant à la manière de se référer désormais à leur idole, au risque d’être accusés de mégenrage.

Si en anglais «they»/«them» (forme de la 3e personne du pluriel accordée au singulier) semble s’imposer, en français en revanche il n’y a pas de consensus sur l’utilisation de pronoms non genrés. Les plus courants sont «iel» et «ille» («soi» ou «ellui» pour les pronoms compléments). Mais ils sont contestés pour leur mélange des deux genres traditionnels, ce qui pousse certain·e·s à utiliser d’autres néologismes comme «ol»/«lo». Qui plus est, cet usage pose quantité d’autres problèmes spécifiques à la langue française, comme l’accord des adjectifs et participes (remplacer le «-e» féminin par la terminaison «-t», «-x» ou, entre autres, «-ae»?), ou la neutralisation des noms de profession, où chanteur/chanteuse deviendrait «chanteus» ou «chanteuxe».

Laisser un commentaire

*

À lire également