Ils draguent l’électeur gay sur Grindr

A l’approche des municipales aux Pays-Bas, deux candidats gay ont choisi l’application de rencontre par géolocalisation pour faire campagne auprès des électeurs homos.

Il y a fort longtemps, les candidats aux élections arpentaient les allées de marchés pour serrer des mains; hier encore, ils allaient à la pêche aux voix sur Facebook. A présent, pour draguer l’électeur, les voilà connectés à Grindr. Ainsi deux politiciens du parti libéral néerlandais D66 ont créé un profil sur l’application reine du plan cul express en vue du scrutin municipal du 19 mars. Jan-Bert Vroege, 37 ans, and Pieter Rietman, 30 ans, tous deux en lice à Amsterdam, ont inscrit dans leur ligne de présentation: «Est-ce que j’ai un plan avec toi le 19 mars?»

Outil de recrutement
D’après Rietman, un des favoris du scrutin à Amsterdam-Ouest, Grindr a déjà montré son efficacité pour recruter des militants, raconte-t-il à «Het Parool». En plus, l’outil de géolocalisation permet d’établir un lien de proximité avec les utilisateurs de l’application, qui peuvent suivre ses déplacements en temps réel. Evidemment, pas question de joindre l’utile à l’agréable: on ne trouve pas de détails cochons ou de selfies palpitants sur les profils des politiciens: ces derniers sont déjà en couple. Au lieu de cela, ils y rappellent leurs engagements électoraux sur les questions LGBT, notamment la sensibilisation à l’orientation sexuelle dans les écoles et la promotion de la capitale comme destination touristique gay.

À lire également